Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Afrique du Sud.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Afrique du Sud flag Afrique du Sud :

Présentation de l'Afrique du Sud : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Cyril RAMAPHOSA (depuis février 2018) – ANC ; le président est à la fois chef d'État et chef de gouvernement
Vice-président exécutif : David MABUZA (depuis février 2018) - ANC
Les prochaines élections :
Présidentielle : mai 2024
Législative (Conseil national des provinces et Assemblée nationale) : 2024
Le contexte politique actuel
En mai 2019, Cyril Ramaphosa a été élu président avec 57% des voix, ce qui a permis à son parti (ANC) de maintenir la majorité absolue. Cependant, ce score - ainsi que le taux de participation (66%) - était le plus bas en 30 ans.

L'année 2021 a été caractérisée par des troubles civils, qui se sont produits dans les provinces du KwaZulu-Natal et du Gauteng du 9 au 18 juillet, à la suite de l'emprisonnement de l'ancien président Jacob Zuma et des difficultés économiques accrues de la population. Les manifestations ont été les plus violentes que le pays ait connues depuis la fin de l'apartheid.
Lors des élections municipales de novembre 2021, le Congrès national africain (ANC) au pouvoir est tombé en dessous de 50 % des voix pour la première fois dans l'histoire démocratique de l'Afrique du Sud. Le deuxième parti était l'Alliance démocratique avec 19,8% des voix, suivi du parti montant de gauche des Combattants de la liberté économique (EFF) (10,5%).

Main Political Parties
- Le Congrès National Africain (ANC) : Parti fondé par Nelson Mandela; au pouvoir depuis la fin de l'apartheid en 1994 ; emporte régulièrement au moins 60 % des suffrages, bien que sa popularité ait chuté de plusieurs points entre 2004 et 2014 ; positionné entre gauche et centre-gauche, mais allié aux aux groupes d'extrême gauche suivants : le Congrès des Syndicats Sud-africains (COSATU) et le Parti Communiste Sud-africain (SACP)
- L'Alliance Démocratique (DA) : opposition officielle, soutient la démocratie libérale et les principes du libre-échange, gagne progressivement en popularité.
- Les Combattants de la Liberté Économique (EFF) : extrême-gauche, marxiste
- Le Parti Inkatha de la Liberté (IFP) : dominé par les zoulous ruraux de la région du KwaZulu-Natal ; fait campagne sur la justice sociale et l'importance des communautés traditionnelles.
Nature de l'Etat :
L'Afrique du Sud est une république fédérale basée sur une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le président est élu par l'Assemblée nationale (chambre basse), c'est en général le/la leader du plus grand parti, pour un mandat de cinq ans. Le président est le commandant en chef des forces armées et il nomme le gouvernement.
Le pouvoir législatif
L'Afrique du Sud a une législature bicamérale. Le Conseil national des provinces (la chambre haute) compte 90 sièges, dont 10 membres élus par chacune des neuf législatures provinciales pour un mandat de cinq ans. L'Assemblée nationale (la chambre basse) compte 400 sièges, les membres sont élus directement dans les circonscriptions plurinominales au scrutin de représentation proportionnelle pour un mandat de 5 ans.

Le pouvoir exécutif du gouvernement dépend directement ou indirectement du soutien du Parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le président peut dissoudre le Parlement si la majorité des membres de l'Assemblée nationale demandent sa dissolution et si cela fait au moins trois ans depuis les dernières élections.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7
Libertés individuelles :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
32/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Novembre 2022