Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Angola.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Angola flag Angola :

Présentation de l'Angola : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Joao Manuel Goncalves LOURENCO (depuis le 26 septembre 2017) - MPLA ; le président est à la fois chef d'État et chef de gouvernement
Vice-Président : Bornito De Sousa Baltazar DIOGO (depuis le 26 septembre 2017) - MPLA
Les prochaines élections :
Elections présidentielles : août 2022
Elections législatives: août 2022
Main Political Parties
Le Mouvement Populaire pour la Libération de l'Angola demeure la principale formation parlementaire, et n'a pas réellement connu de concurrence depuis l'indépendance. Parmi les principaux partis, on trouve :

- Le Mouvement Populaire pour la Libération de l'Angola (MPLA) : démocratie sociale, détient 175 des 220 sièges du parlement et donc la majorité absolue, promet de se focaliser sur la reconstruction du pays
- Union Nationale pour l'Indépendance Totale de l'Angola (UNITA) : centre-droit, principal parti d'opposition, jouit d'un important soutient populaire, revendique son héritage d'ancien mouvement de guérilla
- La Large Convergence pour le Salut de l'Angola - Coalition Électorale (Casa-CE) : ancienne faction d'UNITA
- Le Parti du Renouveau Social (PRS) : centre-gauche
- Le Front National de Libération de l'Angola (FNLA) : centre-droit

Nature de l'Etat :
République Démocratique unitaire. Système parlementaire-présidentiel.
Le pouvoir exécutif
Le pouvoir exécutif est détenu par le gouvernement. À la suite de l'élection générale, la tête de liste devient président, le second est nommé vice-président. Le poste de premier ministre a été supprimé en 2010. Le président est responsable des nominations et compétences du gouvernement (ministres, secrétaire d'Etat). Le gouvernement n'est pas responsable devant l'Assemblée Nationale. Le président est aussi responsable de la nomination de quatre juges sur sept au Tribunal Constitutionnel (dont son président), des juges de la Cour Suprême, Cour des Comptes et Haute Cour Militaire, du procureur général de la République, des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces de l'Etat, du gouverneur de la Banque Nationale d'Angola. Il est commandant en chef des forces armées.
Le pouvoir législatif
En Angola, le pouvoir législatif est monocaméral. Le parlement, appelé Assemblée Nationale, compte officiellement 223 sièges. Ses membres sont élus suivant un système de représentation proportionnelle, au suffrage universel et pour un mandat de cinq ans. Dans la pratique, l'Assemblée Nationale ne compte que 220 membres. Elle est chargée de voter la loi, consentir l'impôt et contrôler les activités du gouvernement. Cependant, le président de la République dispose d'une compétence législative importante, ce qui rend le rôle de contrôle des activités gouvernementales de l'Assemblée inefficace.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
6/7
Libertés individuelles :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
103/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022