Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Angola.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Angola flag Angola :

Risque pays de l'Angola : Commerce international

L'Angola a considérablement libéralisé son régime commercial au cours des dernières années. Le commerce représente environ 67 % du PIB du pays (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le pays est membre de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) et de la CEEAC (Communauté économique des États de l'Afrique centrale), et a signé l'Accord de libre-échange continental africain en mai 2019. Les droits de douane sont relativement faibles (9,5 % en moyenne). L'importation de certains produits, tels que les produits pharmaceutiques et les produits agricoles, nécessite toujours des autorisations des ministères officiels concernés. L'Angola a également adopté les directives de la SADC sur la biotechnologie, qui interdisent l'importation de particules biotechnologiques. Les retards de dédouanement dans les ports restent un problème majeur.

Les exportations de pétrole représentent plus de 95 % des exportations totales. Le pays est également un important exportateur de diamants et exporte du gaz naturel liquéfié vers les marchés américain, européen et japonais ; les autres exportations comprennent le café, le sisal et le poisson. Les importations concernent principalement les machines, les véhicules, les pièces détachées, les médicaments, les denrées alimentaires, les textiles et les biens militaires. Les principaux partenaires commerciaux de l'Angola sont la Chine (plus de 60 % des exportations), l'Inde, l'Union européenne (Espagne, Portugal) et les États-Unis. En 2020 et 2021, les revenus pétroliers de l'Angola ont été impactés par l'effondrement des prix du pétrole et les restrictions imposées par l'accord de production de l'OPEP+.

Grâce à ses confortables revenus pétroliers, l'Angola a enregistré historiquement un excédent commercial important mais volatil qui devrait se poursuivre dans les années à venir. En 2020, les exportations de marchandises ont chuté à 20,9 milliards de USD (contre 34,7 milliards de USD en 2019), tandis que les importations ont chuté à 9,5 milliards de USD (contre 14,1 milliards de USD). Les exportations de services sont tombées à 66 millions de USD (contre 455 millions de USD en 2019), tandis que les importations ont chuté à 5,4 milliards de USD (contre 8 milliards de USD) (OMC). En 2020, la balance commerciale est tombée à 11,4 milliards de USD, en baisse par rapport à son niveau de 2019 (20,6 milliards de USD) (Banque mondiale). En raison de la chute des exportations de pétrole et des effets persistants de la pandémie de COVID-19, l'excédent commercial s'est encore réduit en 2021.

 
La coopération économique internationale

Membre de l'Union africaine (UA)

Membre de la communauté de développement de l'Afrique australe (SADC)

Membre du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA)

Membre de la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC)

L'évaluation de la politique commerciale
La politique commerciale de l'Angola, vue par l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
6,95%

Pour plus de détails sur les tarifs douaniers, voir le site des Douanes (en portugais).

Les ressources utiles
Direction nationale des douanes
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
IAPI, Instituto Angolano da Propriedade Industrial, Institut angolais de la propriété industrielle, Ministère de l'Industrie

INIC, Institut national des industries culturelles, Direction nationale du divertissement et du droit d'auteur, Ministère de la Culture

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022