Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Arabie saoudite.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Arabie saoudite flag Arabie saoudite :

Présentation de l'Arabie saoudite : Politique

Chefs de gouvernement
Roi et Premier ministre : Salman ben Abdulaziz al-Saud (depuis janvier 2015) - héréditaire ; le monarque est à la fois chef d'État et chef de gouvernement
Prince héritier : Mohammad bin Salman bin Abdulaziz Al-Saud (né le 31 août 1985)
Les prochaines élections :
Aucune ; la monarchie est héréditaire.
Le contexte politique actuel
Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman et les autorités ont poursuivi leurs efforts pour améliorer l'image du pays tant d'un point de vue politique que financier. L'assainissement budgétaire impliquant des coupes dans les prestations sociales et des augmentations d'impôts prévues dans le pays pourrait entraîner une baisse des revenus des ménages. Cependant, malgré un possible mécontentement social, une instabilité politique n'est pas attendue à court terme.
Main Political Parties
Il n’y a pas de parti politique en Arabie Saoudite. Cependant, certains mouvements politiques (Islamistes, communistes, libéraux, verts, etc.) peuvent exister, sous la forme d'organisations illégales. Les premières élections municipales d'Arabie Saoudite ont eu lieu en 2005.
Nature de l'Etat :
L'Arabie Saoudite est une monarchie dans laquelle le roi dispose des pouvoirs suprêmes.
Le pouvoir exécutif
Le Roi est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. La monarchie est héréditaire. Le Conseil des Ministres (cabinet) est nommé par le monarque et il est constitué de nombreux membres de la famille royale. Le Conseil des Ministres dispose à la fois de pouvoirs législatifs et exécutifs qui sont soumis à l'approbation du Roi.
Le pouvoir législatif
Il n'y a pas d'assemblée législative élue en Arabie Saoudite au niveau national (bien qu’il y ait des élections municipales). Un Conseil consultatif a été nommé en août 1993, il compte 120 membres et un président, tous nommés par le Roi pour un mandat de quatre ans. Ce Conseil a des pouvoirs limités et il n'affecte pas le processus de prise de décision ou les structures du pouvoir de façon significative.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7
Libertés individuelles :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
170/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022