Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Bahreïn.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Bahreïn flag Bahreïn :

Risque pays du Bahreïn : Investissement

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) ont montré un fort rebond en 2021, en hausse de 77 % pour atteindre environ 1 650 milliards USD, contre 929 milliards en 2020, dépassant leur niveau d'avant la COVID-19. Les flux d'IDE dans les pays en développement ont augmenté de 30 %, mais près des trois quarts de l'augmentation totale des IDE mondiaux (500 milliards USD) ont été enregistrés dans les économies développées, les économies en développement affichant une croissance de reprise plus modeste. Les entrées d'IDE vers l'Asie occidentale et le Moyen-Orient ont augmenté de plus de 49 % en 2021 pour atteindre 90 milliards USD (CNUCED, janvier 2022).

Le Royaume de Bahreïn est très ouvert aux investissements étrangers et possède l'un des ratios stock d'IDE/PIB les plus élevés de la région. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les IDE à Bahreïn se sont contractés d'un tiers pour atteindre 1 milliard USD en 2020, à la suite de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Au cours de la même période, les stocks d'IDE ont atteint 31,7 milliards USD. Le gouvernement a annoncé son intention de continuer à mettre en œuvre des réformes de grande envergure pour attirer les investissements étrangers et les lier aux plans nationaux de développement et de diversification économique. Les investissements étrangers en 2020 étaient principalement destinés aux industries manufacturières, de l'éducation, de la santé et des technologies de l'information du pays. Les principaux pays investisseurs sont l'Arabie saoudite, le Koweït, l'Inde et les Émirats arabes unis.

Le Royaume de Bahreïn a été classé parmi les 20 premières économies mondiales pour attirer les investissements directs, selon l'indice de performance Greenfield FDI 2021 du Financial Times. Bahreïn s'est classé 15e parmi 84 pays du monde entier qui ont été inclus dans le rapport. Le Royaume s'est également classé 2e dans le Golfe et 3e au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (EDB Bahreïn, 2022).

Bahreïn bénéficie d'un environnement économique et réglementaire ouvert et attractif pour les entreprises internationales à la recherche d'une porte d'entrée vers les marchés du Golfe et du Moyen-Orient. Le pays a les impôts sur les sociétés et les particuliers les plus bas du Golfe, sans aucune restriction pour les zones de libre-échange. La propriété d'entreprises étrangères est pleinement autorisée dans plus de 95% de toutes les activités économiques, éliminant la nécessité de recourir à un partenaire local dans la plupart des cas. L’excellence de l’infrastructure logistique du pays est également un facteur d’attraction majeur. En outre, Bahreïn offre un vaste bassin de travailleurs financiers hautement qualifiés, une structure de réglementation à la fois avancée et reconnue au niveau international, et une connexion physique avec l'Arabie saoudite - de loin la plus grande économie du Golfe. Outre une forte concurrence régionale, les IDE à Bahreïn ont été limités par la lenteur des progrès du programme de privatisation et par un marché du travail rigide. L'absence de véritable réconciliation entre la monarchie sunnite et l'opposition majoritairement chiite constitue un obstacle aux IDE. De plus, les nouveaux centres commerciaux émergents du Golfe ont accru la concurrence pour devenir un carrefour financier régional. Le pays s'est classé 43e sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, en hausse de 19 places par rapport à l'année précédente. Il y a eu un certain nombre d'investissements locaux, régionaux et internationaux de premier plan dans le royaume en 2020, y compris de la part d'entreprises du CCG, européennes et asiatiques. Ces entreprises ont investi dans un certain nombre de secteurs majeurs, notamment les services financiers, la fabrication, la logistique et les services de vente au détail, l'éducation, les services de santé, l'immobilier, le tourisme et les TIC.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 1.6541.5011.007
Stocks d'IDE (millions USD) 29.13630.68431.690
Nombre d'investissements greenfield* 272922
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.4241.051993

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Bahreïn East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir à Bahreïn

Les points forts
Parmi les atouts du Bahreïn, on peut citer : une population largement anglophone, instruite et qualifiée; une tradition d'ouverture culturelle basée sur le commerce; une situation géographique stratégique dans le nord du Golfe avec de bons moyens de communication avec l'Arabie Saoudite et un accè facile aux autres marchés du Golfe; des coûts d'exploitation parmi les plus compétitifs de la région; le régime fiscal le plus attractif du Golfe; une solide réputation en matière de réglementation des services financiers; une excellente qualité de vie.
Les points faibles
Parmi les facteurs défavorables aux investissements étrangers, on peut citer la période d'instabilité politique et civile qui a commencé à Bahreïn en février 2011 et a donné lieu à l'éclatement sporadique de troubles découlant de la demande de réforme politique et sociale et sur ​​des questions telles que le logement, l'emploi et la discrimination sectaire. Autre facteur de préoccupation, l'utilisation des interdictions de voyage officiels interdisant à un individu de quitter le pays jusqu'à ce qu'une entreprise ou un litige soit résolu. Périodiquement, les entreprises étrangères éprouvent également des difficultés à obtenir permis de travail et visas de séjour requis pour les salariés expatriés en raison de la politique de promotion de la participation des citoyens de Bahreïn dans la vie active. Enfin, la corruption ou l'intervention du gouvernement dans les processus d'appels d'offre et les différends peuvent être un frein aux IDE.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement de Bahreïn a une approche généralement libérale face à l'investissement étranger et cherche activement à attirer les investisseurs et les entreprises étrangères. Diverses mesures ont été prises dans cette direction, telles que la création d'un Conseil suprême de la privatisation au printemps de 2001, la formation de la Bahreïn Mumtalakat Holding Company en 2006 pour gérer l'ensemble des investissements publics, et la création du Bahrain Investors Center (BIC), conçu comme un "guichet unique" offrant tous les services commerciaux d'octroi de licences et d'enregistrement. La politique de "bahreïnisation" de la population active, un système de quotas obligeant les employeurs à embaucher un pourcentage minimum de Bahreïnis, peut cependant entraîner des retards et semer la confusion lors de la délivrance des permis de travail et des renouvellements.
Bilateral investment conventions signed by le Bahreïn
Voir la liste des conventions bilatérales signées par le Bahreïn sur le site de la CNUCED.
 

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Garantie, sous réserve de limitations.
La réglementation concernant les prises de participation
Possible
Les obligations de déclaration
Toutes les inscriptions d'entreprise doivent être approuvées par le Ministère de l'Industrie et du Commerce (MOIC).
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Ministère de l'Industrie et du Commerce
Demande d'autorisation spécifique
Certaines activités sont limitées aux ressortissants du Conseil de coopération du Golfe (CCG, Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite), telles que: les services de comptabilité; l'importation, exportation et/ou la vente de carburant de voiture de course; le dédouanement des cargos; la pêche.

Certaines activités sont limitées aux seuls ressortissants de Bahreïn, telles que: certains services immobiliers; les services de presse et de publication; l'imprimerie; les services de cinéma et de télévision; le transport terrestre des marchandises, passagers et touristes; les croisières en mer intérieure; la location de voitures; les services de Hajj et Umra; les services de fourniture de main-d'œuvre étrangère; les agences commerciales; les petites entreprises.

Toutes les inscriptions d'entreprises doivent être approuvées par le Ministère de l'Industrie et du Commerce (MIC).

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
Conseil de Développement Economique du Bahreïn (EDB)
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres au Bahrein
DgMarket, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022