Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Bangladesh.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Bangladesh flag Bangladesh :

Créer une entreprise au Bangladesh : Impôt sur les sociétés

Impôts sur les sociétés

Principales taxes Taux
Société cotée 25%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères Les entreprises résidentes sont imposées sur leurs revenus mondiaux ; les non-résidentes sont taxées uniquement sur leurs revenus d’origine bangladaise.
Les filiales d’entreprises étrangères sont taxées à un taux de 35%.
Le Bangladesh prévoit des incitations fiscales pour les entreprises étrangères qui investissent dans des zones économiques spéciales et des zones à la pointe de la technologie (sous forme de réduction progressive des réductions d'impôt).
La taxation des plus-values Les plus-values découlant de la cession d'actions cotées, à l'exception des titres d'Etat, sont imposées à un taux de 10% pour les entreprises résidentes contre 15% pour les actionnaires non-résidentds. Les revenus provenant de plus-values sont séparés du total des bénéfices et taxés à 15%, qu'elle que soit la période de détention de l'actif.

Les moins-values peuvent uniquement être déduites des plus-values.

Les déductions et les crédits d'impôt Toutes les dépenses effectuées pour générer du revenu imposable sont généralement déductibles de l'impôt. L'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles est déductible de l'impôt à des taux variant entre 2% et 50%.
Le goodwill ne peut être amorti fiscalement. Les frais d'intérêt, y compris les parts de bénéfice distribuées à une banque islamique sont également déductibles de l'impôt. Sous certaines conditions, le coût des échantillons gratuits et les frais de représentation sont admis en déduction. Les provisions pour créances douteuses ne sont pas déductibles.
Les sociétés de services exportant au moins 50% de leurs prestations, les entreprises de recherche scientifique, les entreprises investissant dans des secteurs stratégiques (en dehors de la région de Grand Dacca) et les fournisseurs des entreprises opérant dans des zones de libre-échange (au moins 40% de leurs ventes totales), peuvent être éligibles au régime de zone de libre-échange, bénéficiant ainsi de nombreuses exonérations totales ou partielles (l'impôt sur les sociétés, la TVA, les droits de timbre, les plus-values).
Les pertes fiscales peuvent être reportées en avant dans leur intégralité pour une période de six ans. Le report en arrière des pertes est interdit.
Les autres taxes sur les sociétés Il n'existe pas d'impôt foncier sur les biens immobiliers ou sur les terrains. En revanche, les transactions immobilières (vente, location, cession) sont soumises à des droits de timbre. D'autres types de droits de timbre s'appliquent sur la plupart des transactions financières. Les revenus locatifs d’usines et de machines payés à des non-résidents sont soumis à une retenue à la source de 15%.
L'employeur n'est pas tenu de payer des cotisations sociales et il n'existe aucune taxe sur les salaires.
Toutes les entreprises ayant un revenu brut supérieur à 5 millions BDT (à l'exception des opérateurs mobiles ainsi que des producteurs de cigarettes et de produits de tabac) sont assujetties à un impôt minimum de remplacement de 0,6% des recettes brutes, si le montant de cet impôt est plus élevé que l'impôt sur les sociétés. Ce taux est réduit à 0,1% pour les sociétés manufacturières durant leurs trois premières années d'exploitation. Le taux pour les fabricants de cigarettes et d'autres produits du tabac est de 1 %, celui des opérateurs de téléphonie mobile de 2 %.
Les entités dont le chiffre d'affaires annuel se trouve entre 5 et 30 millions de BDT sont soumises à une taxe annuelle sur le chiffre d'affaires de 4%, qui remplace la TVA et l'impôt sur les sociétés.
 
Les retenues à la source
Dividendes: 20% (sociétés)/ 10% (particuliers résidents)/ 30% (particuliers non-résidents), Intérêts: 0% (résidents)/ 20% (non-résidents), Redevances: 10% (résidents dont le paiement ne dépasse pas 2,5 millions de BDT; sinon, le taux est de 12%)/ 20% (non-résidents)
Les autorités fiscales
Aperçu des mesures fiscales du Bangladesh en réponse à la Covid-19
Agence nationale des impôts

Les autres ressources utiles
Législation fiscale au Bangladesh
Incitations fiscales au Bangladesh

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022