Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Cameroun.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Cameroun flag Cameroun :

Présentation du Cameroun : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Paul BIYA (depuis le 6 novembre 1982) 
Premier Ministre : Joseph Dion NGUTE (depuis le 4 Janvier 2019)
Les prochaines élections :
Présidentielle : octobre 2025
Sénat : 2023
Assemblée nationale : date à confirmer
Main Political Parties
Le Cameroun a un système politique multipartiste, mais les deux tiers des sièges au parlement sont détenus pas le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDCP). Les principales forces politiques sont : 
- Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDCP) : droite
- Le Front Social Démocratique (SDF) : centre-gauche, principal parti d'opposition, en faveur de la démocratie sociale
- L'Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) : anti-communiste
- L'Union Démocratique Camerounaise (UDC)
- L'Union du Peuple Camerounais (UPC) : gauche

D'autres parties mineurs existent telles que:

- Parti des Démocrates Camérounais

- Alliance pour la Démocratie et le Développement

- Mouvement Pour la Défense de la République

- Parti Républicain du Cameroun

- Union des Population Africains (UPA)

- Mouvement Progressiste (MP)

- Croire au Cameroun

- Mouvement pour La Renaissance du Cameroun (CPP)

- Parti du Peuple Camerounais

- Mouvement pour la Libération et le Développement du Cameroun (MLDC)

Nature de l'Etat :
République unitaire basée sur une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le président est le chef de l'État et détient les pouvoirs exécutifs. Le président est également le chef des forces armées. Il est élu au suffrage universel pour un mandat de sept ans. Il nomme le Premier ministre (qui est le chef du gouvernement) et le Cabinet. Le président a le pouvoir de dissoudre l'Assemblée nationale et de déclarer par décret l'état d'urgence qui lui confère des pouvoirs spéciaux.
Le pouvoir législatif
La législature est monocamérale. Les membres du Parlement (appelé Assemblée nationale) sont élus au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans. Le président peut soit allonger, soit raccourcir la durée du mandat législatif. La constitution du pays prévoit une chambre haute pour la législature (Sénat) mais elle n'a pas encore été (depuis 2006) formée. La principale responsabilité de l'Assemblée nationale est d'adopter des lois, mais elle a rarement modifié des lois ou bloqué l'adoption d'une loi. Les droits politiques du peuple camerounais sont très limités.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
6/7
Libertés individuelles :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
135/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022