Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Chili.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Chili flag Chili :

Présentation du Chili : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Président : Gabriel BORIC (depuis le 11 mars 2022). Président élu : Gabriel BORIC (entrée en fonction : 11 mars 2022).  Le président est à la fois chef d'État et chef de gouvernement. Il n'y a pas de vice-président de facto. En cas d'incapacité du président à exercer ses fonctions, ses pouvoirs sont temporairement transférés au ministre de l'Intérieur, qui est alors désigné comme président par intérim.
Les prochaines élections :
Elections générales (Congrès National et Président) : novembre 2025
Le contexte politique actuel
Depuis sa prise de fonction en 2018, Sebastian Piñera a pris de nombreuses initiatives et entrepris de nombreuses réformes, qui doivent encore être mises en œuvre. En mai 2021, les Chiliens se sont rendus aux urnes pour choisir les 155 membres de la convention destinée à rédiger la nouvelle constitution pour remplacer la constitution actuelle de l'époque de la dictature militaire du pays. Le résultat du référendum a cependant été considéré comme une défaite par le gouvernement Piñera au pouvoir, qui s'attendait à recueillir au moins un tiers des voix afin d'éviter des modifications perturbatrices de la constitution actuelle, mais n'a atteint que 24% des sièges. Les candidats indépendants ont été les grands gagnants, obtenant 42 % des sièges. De plus, en novembre 2021, le pays a organisé des élections présidentielles et le candidat de gauche, Gabriel Boric, est devenu le plus jeune président jamais élu au Chili, à 35 ans, ainsi que celui élu avec le plus grand nombre de voix dans l'histoire du Chili. En 2022, le projet de nouvelle constitution sera soumis à un vote national, où la population décidera de l'accepter ou non. La nouvelle constitution devrait réviser le modèle économique et social qui avait été imposé au pays par Augusto Pinochet en 1980, ainsi que traiter de la structure politique actuelle, de la fourniture de biens sociaux et de la protection de l'environnement.
Main Political Parties
Les forces politiques chiliennes sont divisées entre des coalitions de gauche, de centre-gauche et de centre-droit. Après les élections générales de 2021, la coalition de centre-droit "Chile Podemos Más" a conservé sa position de plus grand bloc dans les deux chambres, suivie par la nouvelle coalition de gauche "Apruebo Dignidad" (le deuxième plus grand bloc à la Chambre des députés), et le nouveau pacte social de centre-gauche (qui est le deuxième plus grand bloc au Sénat).

Chile Podemos Más (Chili, nous pouvons (faire) plus ; ancien Chili Vamos !) est l'actuelle coalition de centre-droit au pouvoir, composée des partis suivants :
- Union Démocratique Indépendante (UDI) : droite, conservateur, libéral, catholique
- Évolution politique (Evópoli) : centre-droit, libéral, conservateur
- Renouveau national (RN) : centre-droit, conservateur
- Parti Démocratique Indépendant Régionaliste (PRI) : centre à centre-droit, régionaliste

Apruebo Dignidad (Approuver la dignité) est une coalition de gauche comprenant :
- Action Humaniste (Partido Humanista) : de gauche, socialiste libertaire, écologiste
- Révolution démocratique (Revolución Democrática) : centre-gauche à gauche, socialiste démocrate
- Fédération Sociale Verte Régionaliste (Federación Regionalista Verde Social): centre gauche à gauche, politique verte, durabilité
- Parti communiste du Chili (Partido Comunista de Chile) : de gauche, communiste, marxiste-léniniste
- Gauche chrétienne du Chili (Izquierda Cristiana de Chile) : gauche, gauche chrétienne, socialiste chrétien
- Convergence sociale (Convergencia Social) : de gauche, socialiste libertaire, anti-néolibéraliste
- Communes (Communes) : de gauche, autonomiste, féministe

Le Nouveau Pacte Social (Nuevo Pacto Social) est une coalition centre-centre-gauche qui comprend :
- Parti socialiste (Partido Socialista de Chile) : centre-gauche, social-démocrate, progressiste
- Parti pour la démocratie (Partido por la Democracia) : centre-gauche, traditions du socialisme démocratique et progressisme libéral
- Parti chrétien-démocrate (Partido Demócrata Cristiano) : centre, autoproclamé pour faire le pont entre communisme et capitalisme
- Citoyens (Ciudadanos) : centre à centre-gauche, social-libéraliste, progressiste, réformiste
- Parti radical du Chili (Partido Radical) : centre/centre-gauche ; membre de l'Internationale Socialiste
Nature de l'Etat :
République fondée sur un régime démocratique parlementaire, dans laquelle le président est à la fois le Chef de l’Etat et le Chef du gouvernement.
Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et du gouvernement, il détient le pouvoir exécutif. Il nomme les membres du Conseil des Ministres, qui détient l'autorité pour démettre de ses fonctions le commandant en chef de l'armée. Le président ou la présidente est élu au suffrage universel, pour un mandat unique de quatre ans.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif est bicaméral. Le parlement, appelé Congrès National, est constitué du Sénat (la chambre haute) dont les 50 membres sont élus au suffrage universel pour huit ans et de la Chambre des députés (la chambre basse), dont les 155 membres sont élus pour quatre ans au suffrage universel. Les élections se déroulent en suivant la méthode d'Hondt (scrutin proportionnel plurinominal). Les citoyens chiliens jouissent de droits politiques étendus.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7
Libertés individuelles :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
54/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022