Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Corée du sud.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Corée du sud flag Corée du sud :

Présentation de la Corée du sud : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Yoon Seok-youl (depuis le 10 mai 2022)
Premier Ministre : Kim Boo-kyum (depuis le 14 Mai 2021) Le Président Yoon a nommé HAN Duck-soo au poste de Premier ministre)
Les prochaines élections :
Législatives : avril 2024
Présidentielle : 2027
Le contexte politique actuel
La péninsule coréenne reste l'une des zones de conflit les plus prolongées et les plus instables du monde. Le président Moon Jae-in a fait de la dénucléarisation et du concept d '«économie de paix» les pierres angulaires de sa politique nord-coréenne. Dans son plan quinquennal, le gouvernement travaille à jeter les bases de l'unification économique en relançant la coopération intercoréenne et en recherchant un marché unique pour Séoul et Pyongyang. Le but est de parvenir à la paix et à l'unification d'ici 2045.

Le parti président Moon Jae-in a remporté une victoire décisive aux élections législatives de janvier 2020, les électeurs soutenant la réponse du gouvernement à la pandémie de coronavirus. Le parti de gauche au pouvoir est susceptible de faire pression sur son programme de réformes avant l'élection présidentielle, notamment sur le chômage et la réforme du chaebol.


Sous le président sud-coréen Moon Jae-in et son administration, Séoul a entrepris sa première initiative diplomatique unifiée visant à faire progresser les relations avec l'Inde et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). Cette politique s'inscrit dans le prolongement du besoin de la Corée du Sud de diversifier ses relations économiques et stratégiques dans un contexte d'incertitude posé par la concurrence entre son allié le plus proche, les États-Unis, et son plus grand partenaire commercial, la Chine. En renforçant les liens avec l'Inde et l'Asie du Sud-Est, en particulier dans le domaine économique, Séoul espère se protéger des risques posés par les frictions commerciales et stratégiques entre les deux grandes puissances.

Main Political Parties
Le changement de noms fde partis et leurs fusions ont été un moyen populaire d'obtenir des votes supplémentaires ces dernières années. Les parties les plus influentes sont:

- Le Parti Démocratique (Minjo): progressif
- Le People Power Party (PPP): conservateur (ancien Liberty Korea Party): de droite
- Parti de la justice: centre-gauche; organisé autour du progressisme

Nature de l'Etat :
La Corée du Sud est une république. Elle est composée de 9 provinces et 6 villes à administration autonome (Séoul, Busan, Incheon, Daegu, Gwangju, Daejeon).
Le pouvoir exécutif
Le Président est le chef de l'État, il est aussi à la tête du gouvernement. Il or elle est élu(e) au suffrage universel pour un mandat unique de cinq ans. Le Président est le commandant en chef de l'armée et il bénéficie des pouvoirs exécutifs. Il nomme le Premier Ministre et le Conseil d'État (cabinet) avec le consentement du Parlement.
Le Premier Ministre n'a pas besoin d'être membre du Parlement. Son rôle est avant tout d'assister le Président.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Corée du Sud est monocamérae. Le Parlement, appelé Assemblée nationale, compte 300 sièges, distribués entre les partis selon un système proportionnel au nombre de votes, pour un mandat de quatre ans.
La branche exécutive du gouvernement est responsable devant le Parlement, dont le soutien est souvent exprimé par un vote de confiance.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7
Libertés individuelles :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
42/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022