Djibouti flag Djibouti :

Risque pays de Djibouti : Investissement

Selon le rapport sur l’investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE vers Djibouti se sont élevés à 240 millions USD en 2020, contre 222 millions USD en 2019, malgré la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock total d'IDE a été estimé à 2 milliards USD en 2020. En 2021, les flux mondiaux d'IDE ont fortement rebondi, mais les flux d'IDE vers les pays africains (hors Afrique du Sud) n'ont augmenté que modérément (UNCTAD' Investment Trends Monitor). Hors investissements directs dans les entités portuaires, les investissements directs à Djibouti sont concentrés dans l'immobilier, l'industrie et les services (FMI). Les principaux investisseurs sont les pays du Golfe, l’Éthiopie, le Yémen, la Chine, les États-Unis, la France, le Brésil, l’Inde et la Turquie. En tant que membre du COMESA désireux d'attirer davantage d'IDE, Djibouti vise spécifiquement à resserrer ses liens avec le Conseil de coopération du Golfe et l'Inde.
 
En termes de climat des affaires, Djibouti a perdu 13 places dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, se classant à la 112ème place. Néanmoins, le pays a réalisé des progrès ces dernières années pour améliorer le climat des affaires. Djibouti a mené plusieurs réformes dont la création d’un guichet unique pour la création d’entreprises; a rendu le transfert de propriété plus facile et plus transparent; a renforcé l'accès au crédit; a renforcé la protection des investisseurs minoritaires; a facilité l'exécution des contrats en créant une division dédiée au sein du tribunal de première instance pour résoudre les affaires commerciales et en adoptant un nouveau code de procédure civile; a facilité la résolution de l'insolvabilité. Djibouti a également introduit un salaire minimum de 35 000 francs (198 USD) par mois pour les travailleurs. Le principal attrait du pays pour les investissements est son emplacement géographique stratégique, situé au carrefour maritime entre l'Extrême-Orient, le golfe Persique, l'Afrique et l'Europe, qui rendent ses installations portuaires en eau profonde et ses actifs ferroviaires essentiels. En outre, Djibouti dispose d’une monnaie stable, librement convertible et indexée sur le dollar américain. De plus, le gouvernement, qui met en œuvre un programme d'infrastructures ambitieux, offre d'importantes réductions d'impôt aux investisseurs étrangers. En 2022, la reconversion du port historique en centre d'affaires et la poursuite du développement de la zone franche industrielle du port de Damerjog, avec la construction d'une nouvelle jetée pétrolière devraient doper les investissements (Coface).

Les entreprises chinoises sont particulièrement actives dans le programme d'infrastructures, dont la plus grande initiative est la Djibouti Free Trade Zone, financée par la Chine, inaugurée en 2018 et appelée à devenir la plus grande d'Afrique (Coface). Parmi les autres grands projets figurent le chemin de fer Addis Abeba-Djibouti, la construction d'une conduite d'eau potable avec l'Éthiopie, ainsi que des aéroports, un parc éolien, une centrale solaire (avec l'Allemagne) et une centrale géothermique (avec la Chine). Le port de Doraleh, une extension du port de Djibouti et décrit comme potentiellement le port le plus technologiquement avancé d'Afrique, a ouvert ses portes en mai 2017. Alors que le port était construit, détenu et exploité par deux sociétés chinoises et émiraties, le gouvernement de Djibouti a saisi l'installation en février 2018 et l'a placée sous le contrôle d'une entreprise publique, ce qui a sapé le climat d'investissement. Une décision de justice a statué en faveur du groupe émirati. D'autres facteurs entravant les flux d'IDE sont une gouvernance médiocre, la corruption, l'absence d'un cadre judiciaire solide, une situation géopolitique régionale instable, une économie peu diversifiée avec peu de résilience aux chocs extérieurs et un écosystème fragile sujet aux crises environnementales.

 

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Fontier Market Network
Appels d'offres en Afrique
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Créer une entreprise
Consultez le site Doing Business, pour connaître les procédures de création d'une entreprise à Djibouti.
Les ressources utiles
Agence nationale de promotion des investissements
Évolution et perspectives économiques à Djibouti - African Economic Outlook
 

Les procédures de création d'entreprise

Créer une entreprise Djibouti Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 6,00 6,28
Temps (jours) 14,00 19,51

Source : Doing Business.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

> Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022