Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Estonie.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Estonie flag Estonie :

Présentation de l'Estonie : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Alar KARIS (depuis le 11 octobre 2021)
Premier ministre : Kaja KALLAS (depuis le 26 janvier 2021)
Les prochaines élections :
Présidentielle : 2026

Parlement : mars 2023

Main Political Parties
L'Estonie a un système multipartite. Les partis politiques travaillent souvent ensemble pour former des gouvernements de coalition. Généralement, les principales forces politiques du pays sont:

- Parti réformiste: centre-droit, libéralisme conservateur, plus grande faction politique représentée
- Parti du centre (K): centre-gauche, populiste, a toujours obtenu une représentation parlementaire après l'indépendance. Il fait partie de la coalition au pouvoir
- Parti populaire conservateur d'Estonie (EKRE): conservatisme national, nationalisme estonien. Il fait partie de la coalition au pouvoir
- Isamaa (I): conservatisme national, démocratie chrétienne. Il fait partie de la coalition au pouvoir
- Parti social-démocrate (SDE): centre-gauche, promeut la social-démocratie
Nature de l'Etat :
République basée sur une démocratie parlementaire constitutionnelle.
Le pouvoir exécutif
Le Président est le chef de l'État et il est élu par le parlement pour cinq ans (renouvelable une fois). Le président est le commandant en chef de l'armée et c'est lui qui désigne le Premier ministre, après approbation par le parlement (il s'agit en général du leader du parti ou de la coalition majoritaire), pour un mandat de quatre ans. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. Le Conseil des Ministres est nommé par le Premier ministre et approuvé par le Parlement.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Estonie est monocaméral. Le Parlement, appelé Assemblée d'État (ou Riigikoku), compte 101 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour quatre ans. L'Assemblée d'État est l'organe suprême de l'autorité de l'État. Il initie et approuve une législation parrainée par le Premier ministre. Le gouvernement dépend directement ou indirectement du soutien du Parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le gouvernement ne peut pas dissoudre le parlement mais peut recommander la même chose au président qui doit prendre le parlement en confiance avant de prendre une décision. Les citoyens estoniens jouissent de droits politiques considérables. L'Estonie figure parmi les leaders mondiaux de la gouvernance électronique et dispose d'un système d'une transparence impressionnante dans lequel les décisions gouvernementales sont presque instantanément mises à disposition sur Internet.


Le pouvoir judiciaire est indépendant en Estonie et généralement libre de toute influence gouvernementale. La principale source de la loi est la Constitution de juin 1992. Le système juridique est basé sur le système de droit civil. Aucun contrôle judiciaire des actes législatifs n'a lieu dans le pays. L'Estonie étant membre de l'Union européenne, la législation nationale du pays doit respecter les conditions de la législation communautaire. L'Estonie accepte la juridiction obligatoire de la CIJ, mais avec des réserves.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7
Libertés individuelles :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
15/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022