Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Gabon.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Gabon flag Gabon :

Risque pays du Gabon : Economie

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

L'économie gabonaise a été durement touchée par les effets conjugués de la baisse de la demande de pétrole, de la baisse des prix du pétrole et des mesures de confinement mises en place pour faire face à la crise du coronavirus. Après une contraction estimée à -1,8 % en 2020, la croissance du PIB s'est redressée en 2021, atteignant 1,5 % (estimations du FMI). La hausse des prix du pétrole, l'augmentation des taux de vaccination et les bonnes performances de l'agriculture et de la sylviculture ont soutenu la reprise économique. Selon les prévisions du FMI, la croissance du PIB devrait s’accélérer à 3,9 % en 2022 avant de se stabiliser à 3,2 % en 2023. La reprise économique restera fragile et soumise aux risques liés à la pandémie et aux prix du pétrole (FMI). The Economist prévoit un ralentissement de la croissance économique en 2024-26, les prix du pétrole baissant fortement.

L'économie gabonaise a fait face à des circonstances difficiles provoquées par la chute des prix et de la demande mondiale de pétrole, son principal produit d'exportation, et par la pandémie de Covid-19. Les autorités ont répondu à la crise avec un plan de relance estimé à 381 millions d'euros (environ 3 % du PIB), et le pays a bénéficié de l'aide du FMI à travers un accord élargi au titre du mécanisme élargi de financement (FEP). Les autorités se sont concentrées sur les réformes budgétaires et de gouvernance pour soutenir la reprise économique et améliorer la viabilité de la dette. Après s'être élargi à environ -2,1 % du PIB (-7,4 % du PIB non pétrolier) en 2020, le déficit budgétaire global devait s’établir à -3,5 % du PIB selon le FMI (-7,1 % du PIB non pétrolier) en 2021 et -0,3 % du PIB (-4,9 % du PIB non pétrolier) en 2022. L'assainissement budgétaire devrait permettre au budget global de redevenir excédentaire en 2023. La dette publique, qui a grimpé à environ 77,4 % du PIB en 2020, a diminué à 72,1 % PIB en 2021 et devrait encore diminuer pour atteindre 63,7 % du PIB en 2022 et 62,7 % du PIB en 2023 (FMI). L'inflation est restée contenue grâce à l'appartenance du Gabon à la monnaie du franc CFA. Estimé à 1,3 % en 2020, il est passé à 2 % en 2021 en raison des ruptures d'approvisionnement et devrait se stabiliser à ce niveau en 2022 et 2023 (FMI). Le gouvernement gabonais se concentre sur la réduction de la dépendance au pétrole et l'accélération du Plan stratégique pour la souveraineté alimentaire (Euler Hermes). Pour sortir de la dépendance aux matières premières et palier au manque de diversification économique, le Gabon cherche à relancer son secteur agricole (cacao, café et huile de palme). Le pays envisage également de développer le tourisme, et notamment l'écotourisme, pour tirer parti de son patrimoine forestier. Le Gabon a également lancé un vaste programme d'investissement public (PSGE) pour devenir l'une des économies à la croissance la plus rapide d'ici 2025. Le budget 2022 vise à réduire la dette publique et à transformer l'économie, mais comprend des dépenses supplémentaires liées au Covid-19. Parmi les défis identifiés par le FMI figurent le renforcement des recettes intérieures et de la gestion des finances publiques, la sécurisation des recettes pétrolières et minières plus élevées, l'amélioration de la viabilité de la dette, la réforme du système fiscal et la protection des plus vulnérables.

Le Gabon est classé comme un pays à revenu intermédiaire supérieur avec un PIB par habitant supérieur à celui de ses voisins. Cependant, les indicateurs sociaux sont en retard par rapport à la richesse du pays. Un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté (près de 5% vivent avec moins d'un dollar et demi par jour) et le chômage est très élevé. En 2020, le taux de chômage dans le pays était de 20,5 % (estimation du OIT). Il existe également un grand écart entre le développement économique des populations urbaines et rurales. De plus, les loyers des villes ont explosé du fait de l'exode des zones rurales vers les villes (quatre grandes villes abritent plus de 85% de la population gabonaise).

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
58,1/100
Rang mondial :
110
Rang régional :
15

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
Gabon News
Allafrica, Gabon News
Afrol, News Gabon
Gabon Newspapers and News Media Guide
Les ressources utiles
Ministère de l'économie
Ministère de la justice
Ministère des affaires étrangères
Ministère du travail
Ministère de la santé
Banque Centrale des Etats d'Afrique Centrale

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022