Ile Maurice flag Ile Maurice :

Risque pays de l'Ile Maurice : Economie

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Maurice a connu des taux de croissance faibles mais réguliers au cours des dernières années (3,8 % en moyenne entre 2015 et 2019) et figure parmi les économies les plus dynamiques d'Afrique subsaharienne. Néanmoins, la crise induite par le COVID-19 a lourdement pesé sur l'économie mauricienne : bien que le pays n'ait pas enregistré de nombreux cas, le PIB a chuté d'environ 14,9 % en 2020 (FMI), principalement en raison des restrictions sur les voyages internationaux qui ont incité un effondrement des arrivées touristiques (le secteur contribue à environ un cinquième du PIB et représente 22% de l'emploi avec des effets d'entraînement importants sur l'ensemble de l'économie - Banque africaine de développement). La reprise du secteur du tourisme a été modérée en 2021 (les arrivées au premier semestre étaient inférieures à 2 % des niveaux de 2019) ; néanmoins, les secteurs de la construction, des TIC, de la finance et des assurances ont eu une contribution positive, le PIB ayant augmenté d'environ 5 % au cours de l'année. En 2022, une relance du secteur du tourisme devrait pousser la croissance à 6,7 % cette année, puis à 4 % en 2023 (FMI).

Le pays avait progressivement réduit son ratio dette/PIB ces dernières années; cependant, la tendance s'est inversée, le ratio atteignant 101 % en 2021 (contre un niveau pré-pandémique de 84,6 %) alors que le gouvernement s'endettait davantage pour financer son budget. Cependant, cette dette est presque exclusivement libellée en monnaie locale et les trois quarts de celle-ci sont domestiques. Le FMI prévoit que le ratio restera stable sur l'horizon de prévision. L'augmentation des recettes perçues a contribué à une réduction du déficit budgétaire de l'exercice 2020-21, qui s'est établi à 7,8 %. Il devrait suivre une tendance baissière en 2022 (4,6% - FMI). De plus, une augmentation des coûts alimentaires et de transport a entraîné une hausse de l'inflation, qui a doublé, passant de 2,5 % en 2020 à 5,1 % en 2021. La hausse des prix de l'énergie devrait porter le taux à 6,6 % cette année avant qu'il ne diminue à 3 % en 2023 selon les prévisions du FMI. Dans l'ensemble, l'économie du pays est tirée par le secteur des services, qui représente environ 68,2% du PIB, le tourisme (restauration, hébergement, loisirs, etc.) et les services financiers étant les secteurs les plus vitaux pour l'économie. L'économie du pays est diversifiée et repose également sur son activité financière offshore, son industrie textile et sa production de canne à sucre. Le tourisme médical, l'externalisation, les nouvelles technologies et les industries du luxe font partie des secteurs en développement. Globalement, le secteur industriel représente 16,7% du PIB, tandis que le secteur agricole contribue à environ 3,4% (Banque mondiale). De plus, Maurice jouit d'une stabilité politique.

L'île Maurice a fait des progrès substantiels dans sa campagne pour l'égalité sociale et la réduction de la pauvreté, et représente un modèle de développement exemplaire. L'île est classée comme pays à revenu intermédiaire supérieur par la Banque mondiale, avec un indice de développement humain élevé, et cherche à devenir un pays à revenu élevé au cours de la prochaine décennie. Selon le FMI, le PIB par habitant (PPA) a atteint près de 22 030 USD en 2021, le deuxième plus élevé d'Afrique après les Seychelles. Malgré le soutien budgétaire du gouvernement, y compris les subventions salariales, le chômage a augmenté depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19 - principalement en raison du ralentissement du secteur du tourisme - atteignant 10,5 % au premier semestre 2021 (Coface). La participation des femmes au marché du travail est significativement faible par rapport à la participation des hommes et le chômage des jeunes se situe autour de 25 %.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
77/100
Rang mondial :
13
Rang régional :
1

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
Journaux en ligne
Allafrica, News Mauritius
Mauritius News Sites
Les ressources utiles
Ministère des finances et de la planification et du développement économique
Banque Mauritienne

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022