Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Irak.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Irak flag Irak :

Présentation de l'Irak : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Barham Salih (depuis octobre 2018)
Premier ministre : Mustafa Al-Kadhimi (depuis mai 2020)
Les prochaines élections :
Législatives : octobre 2025
Main Political Parties
L’Irak est un Etat multipartiste. Suite aux élections de 2018, les cinq principaux partis sont :
-    L’Alliance Sairoun (« En marche ») : dirigée par une célèbre figure nationaliste chiite, Moqtada al-Sadr, et en coalition avec le Parti Communiste irakien.
-    L’Alliance du Fatah : dirigée par l’homme politique pro-Iran Hadi Al-Amri, tête de file de l’organisation Badr, une force de guérilla formée par l’Iran pour combattre l’armée irakienne durant la guerre Iran-Irak
-    L’Alliance al-Nasr (« de la victoire ») : le parti du premier ministre Haider al-Abadi, qui est arrivé seulement troisième lors des élections législatives
-    La Coalition de l’Etat de droit
-    Le Parti démocratique du Kurdistan (PDK)

Parmi les nombreux autres partis religieux, locaux, tribaux et minoritaires plus modestes figurent:
- le Bloc Al Saidqun
- l'Organisation Badr
- le Parti de Da'wa
- le Parti de Fadilah
- le Mouvement de Goran
- le Parti Communiste Irakien
- le Conseil Supreme islamique d'Irak (ISCI)
- la Tendance National de la Sagesse
- le Mouvement de la Nouvelle Génération
- Notre Identité
- l’Union Patriotique de Kurdistan (UPK)
- la Coalition Wataniya

Nature de l'Etat :
Représentant Parlementaire Fédéral République Démocratique.
Le pouvoir exécutif
L’Irak est une république parlementaire fédérale. Le pouvoir exécutif est exercé par le Premier Ministre du Conseil des ministres, en tant que chef du gouvernement, ainsi que par le Président de l’Irak. Le Président promulgue les lois que le Parlement a votées.
Le Premier Ministre préside le Conseil des ministres et peut relever un ministre de ses fonctions, avec le soutien de la majorité du Parlement.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif est détenu par la Chambre des députés, un parlement composé de 329 membres, dont 320 sont choisis lors des élections législatives, qui se tiennent tous les quatre ans, alors que 9 sont nommés pour représenter les minorités.
Théoriquement, le Conseil de la fédération, composé des représentants des régions et des gouvernorats doit épauler la Chambre des députés, mais dans les faits, il n’a aucun pouvoir, étant donné que sa composition précise et ses responsabilités ne sont pas définies dans la Constitution.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
5/7
Libertés individuelles :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
163/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022