Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Irak.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Irak flag Irak :

Risque pays de l'Irak : Commerce international

L'Irak est relativement ouvert au commerce extérieur, qui représentait plus de 69 % du PIB du pays en 2019 (Banque mondiale, 2022). La nouvelle politique commerciale du gouvernement irakien vise à intégrer l'économie du pays dans les marchés régionaux et internationaux et, par conséquent, le pays a très peu de barrières commerciales. Le pétrole brut représente plus de 90 % des exportations irakiennes tandis que les produits pétroliers constituent le reste. Le gaz et les autres hydrocarbures gazeux figurent parmi les principaux produits d'importation de l'Iraq, suivis des tubes et tuyaux, ainsi que des transformateurs électriques et des voitures.

Les Émirats arabes unis et la Turquie comptent parmi les principaux partenaires commerciaux de l'Irak. L'Inde, la Chine et les États-Unis sont les trois principales destinations des exportations irakiennes, tandis que la Turquie et la Chine sont de loin les principaux fournisseurs de l'Irak, représentant près de 60 % des importations en Irak (Comtrade, 2021).

Les exportations irakiennes de biens sont tombées à 41,7 milliards USD en 2020 contre 82,3 milliards USD en 2019, tandis que celles de services sont tombées à 3,5 milliards USD contre 7 milliards USD. Dans le même temps, les importations de biens ont baissé à 44,4 milliards USD, et celles de services à 13,6 milliards USD. L'excédent commercial s'est réduit à 5,88 milliards USD contre 32,16 milliards USD un an plus tôt. Le gouvernement irakien a mis en place de nouvelles lois pour renforcer le commerce et a plus récemment cherché à construire une autoroute entre Bagdad et Le Caire via Amman pour stimuler les relations commerciales entre l'Irak, l'Égypte et la Jordanie. L'Irak a également investi dans le renforcement de sa capacité d'exportation d'hydrocarbures, principalement en construisant un port situé dans le golfe Persique. Cependant, en plus de la pandémie de COVID19, l'insécurité, les niveaux élevés de corruption, la fragilité des institutions, le manque de protections juridiques et les réformes structurelles mal mises en œuvre découragent le commerce extérieur.

 
La coopération économique internationale
Etant donné son potentiel pétrolier, l’Irak cherche à jouer un rôle plus important au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et à renforcer ses liens avec ses voisins arabes.
L’Irak est membre de la Ligue des Etats Arabes et de la Grande zone arabe de libre-échange. En 2013, l’Irak a ratifié l’Accord cadre pour le commerce et l’investissement (ACCI) ainsi que l’Accord de partenariat et de coopération avec l’Union Européenne en 2012.
L'évaluation de la politique commerciale
L'Irak et l'OMC
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
Selon le ministère des Finances de la République d’Irak, le taux moyen des droits de douane s’élevaient à environ 10% en 2016. A compter de décembre 2016, l’Irak a modifié son taux de droits de douane sur certains biens d’importation tels que les cigarettes (droits de douane de 75%), les jus (25%), les téléviseurs (35%), les boissons alcoolisées (100%), les climatiseurs (25%) et les berlines (25%).
Depuis le 1er janvier 2018, les taux de droits de douane sur les autres biens importés ont été augmentés à 30% pour la plupart d’entre eux.
Les ressources utiles
Service irakien des douanes (en Arabe)
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
Ministère de la Culture - Conseil de la propriété intellectuelle

Département de la propriété industielle

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022