Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Iran.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Iran flag Iran :

Risque pays de l'Iran : Commerce international

L'Iran est membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le deuxième producteur parmi ses membres et le cinquième producteur au monde. La part du commerce extérieur dans le PIB du pays est supérieure à 51,3% (Banque mondiale, dernières données disponibles de 2020). Les exportations sont dominées par le pétrole brut et les produits pétroliers (69%), tandis que les machines, les réacteurs nucléaires, les chaudières, les céréales et les équipements électriques et électroniques figurent parmi les principaux articles d'importation.

Les principaux partenaires de l'Iran sont la Chine (21 % des exportations totales), l'Irak (21 %), les Émirats arabes unis (14 %), l'Afghanistan (6,8 %) et la Corée du Sud (5,9 %). La Chine est également le principal fournisseur de biens de l'Iran (25 % des importations totales), suivie des Émirats arabes unis (14 %), de l'Inde (6,5 %), de la Turquie (6,3 %) et de l'Allemagne avec 6 % (Trading Economics, 2022 ).

Le pays a une balance commerciale structurellement positive grâce aux exportations de pétrole (69% des exportations totales) ; cependant, son ampleur dépend largement des cours mondiaux du pétrole. En 2020, les exportations de marchandises de l'Iran s'élevaient à 53 543 millions USD. Bien que les exportations de marchandises iraniennes aient considérablement fluctué ces dernières années, elles ont eu tendance à augmenter au cours de la dernière décennie, se terminant à 53 543 millions USD en 2020. La Chine a signalé les premières importations de pétrole brut iranien en un an malgré les sanctions en cours du gouvernement américain, selon aux données publiées en janvier 2022. La Chine a importé 260 312 tonnes de pétrole brut iranien en décembre 2021, selon les données de l'Administration générale des douanes chinoises, qui a enregistré pour la dernière fois des entrées de pétrole iranien en décembre 2020 à 520 000 tonnes.

Le gouvernement vise à diversifier les exportations du pays, étant donné que la diversification des exportations non pétrolières réduirait la vulnérabilité de l'économie.

 
La coopération économique internationale
L'Iran est le deuxième pays producteur de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP).http://www.opec.org/opec_web/en/ 

L'Iran est membre de l'Organisation de Coopération Economique (ECO) qui regroupe neuf autres pays de l'Asie occidentale et centrale (Turquie, Pakistan, Afghanistan, Azerbaïdjan, et les cinq républiques d'Asie centrale) Mais l'ECO n'a pas réussi à libéraliser les échanges entre ses membres et elle peut difficilement échapper à son inertie.

L'Iran est depuis 2005 membre observateur de l'Organisation de Coopération de Coopération de Shangaï (OCS) qui regroupe la Chine, le Kazakhstan, la Russie, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan. Les membres observateurs regroupent la Mongolie, l'Iran, l'Inde et le Pakistan. L'un des buts de cette organisation est de faciliter la coopération entre ces États dans les domaines politiques, économiques et commerciaux, scientifiques et techniques, culturels et éducatifs, ainsi que dans les domaines de l’énergie, des transports, du tourisme et de l’environnement. Les membres permanents de l'OCS regroupent 20 % des réserves mondiales de pétrole et 38 % des réserves de pétrole.

L'Iran est en négociation pour conclure un accord de coopération avec l'Union européenne pour conclure un accord de coopération qui inclut un volet économique mais ces négociations sont pour l'instant arrêtées à cause des tensions liées au dossier du nucléaire. Le pays a signé un accord commercial avec 21 autres pays dans le cadre du cycle de São Paulo du Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC).

L'évaluation de la politique commerciale
L'Iran et l'OMC
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
Les droits de douane se situent en moyenne autour de 30% de la valeur CAF des marchandises. Les tarifs varient de 0% pour les produits de base et stratégiques les plus importants, à 100% pour les quelques biens de consommation autorisés. Les droits de douane sont relativement élevés dans les zones franches également, atteignant 50% dans certains cas. Il est interdit d'importer des marchandises non islamiques. Dans le cas d'une fabrication sous licence, il y a obligation d'augmenter progressivement la part locale.
Les entreprises importatrices sanctionnées par le versement des droits de douane doivent aussi verser d'autres taxes.
Les ressources utiles
Douanes iraniennes
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
Le 6 juillet 1993, le Parlement a adhéré au texte amendé de la Convention de Paris sur la propriété industrielle. Le Parlement a aussi autorisé le gouvernement à adhérer à la Convention de création de l'OMPI (branche de la Convention de Paris) signée le 14/07/1967 à Stockholm ainsi qu'aux amendements qui ont suivi le 2 octobre 1979. Voir le site de l'OMPI.
Le site, donne des informations utiles sur les différentes organisations s'occupant des questions de propriété intellectuelle en Iran.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022