Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Islande.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Islande flag Islande :

Risque pays de l'Islande : Commerce international

L'Islande a toujours été ouverte au commerce international, qui représente 69,2% du PIB (Banque mondiale). La plupart des restrictions sur les opérations de change et les mouvements transfrontaliers de devises nationales et étrangères pour les entreprises et les ménages ont été levées afin de stimuler le commerce extérieur. Les principaux obstacles au commerce et à l'entrée sur le marché sont l'adoption croissante des normes et réglementations européennes sur les produits, les droits de douane élevés sur la plupart des produits agricoles en provenance de l'extérieur de l'UE, les restrictions à l'importation de certains produits, tels que la viande crue ; en raison de la réglementation phytosanitaire et de la difficulté à obtenir des financements pour les coentreprises. Les secteurs traditionnels comme la pêche stimulent le dynamisme des exportations du pays. Plus de 40% des exportations nationales sont des produits de la pêche. L'Islande exporte également de l'aluminium et du ferrosilicium (environ un tiers des exportations totales), ainsi que des produits laitiers. Les principales importations sont le corindon artificiel, les automobiles et les huiles de pétrole autres que le brut.

Les principaux clients de l'Islande sont les Pays-Bas (20,3 % des exportations totales), l'Espagne (17,3 %), le Royaume-Uni (11,1 %) et la France (8,1 %). Ses principaux fournisseurs sont la Norvège (9%), l'Allemagne (8,8%), la Chine (8,4%), les Pays-Bas (7,8%) et le Danemark (7,2%). L'Union européenne absorbe plus des deux tiers des exportations islandaises et fournit environ la moitié des importations totales (le pays est membre de l'Espace économique européen - EEE).

Après être devenue exceptionnellement positive pendant la crise économique mondiale, la balance commerciale des biens est négative depuis 2014 : en 2020, le pays a exporté pour 4,5 milliards USD de marchandises (-12,2 % en glissement annuel), en important 5,7 milliards USD (-13,2 %). Cependant, l'Islande est un exportateur net de services (2,7 milliards USD d'exportations contre 2,21 milliards USD d'importations en 2020 - données de l'OMC). Après une contraction de près de 50 % des exportations de services, le solde extérieur global des biens et services est devenu négatif en 2020 (estimé à -0,7 % du PIB par la Banque mondiale).
Selon les derniers chiffres de Statistics Iceland, pour l'année 2021, la valeur totale des biens exportés était de 759,1 milliards d'ISK (en hausse de 22,4 % en glissement annuel), contre une valeur totale des importations de 996,4 milliards d'ISK (+29,2 %).

 
La coopération économique internationale
L'Islande est membre de l'Espace Economique Européen.

Le pays a signé de nombreux accords multilatéraux et bilatéraux.

L'évaluation de la politique commerciale
L'Islande et l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
L'Islande met en application des tarifs élevés sur les produits agricoles afin de protéger le secteur agricole national. Les tarifs sur certaines variétés de légumes, par exemple tomates, concombres et paprikas sont sensiblement plus hauts pendant la période de cultivation pour protéger les producteurs nationaux. La viande, les produits laitiers, et les pommes de terre sont également protégés. L'alimentation des animaux peut subir des taxes jusqu'à 55%.
Visitez le site Directorate of Customs website.
Les ressources utiles
Office des douanes
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
L'organisme responsable de la protection de la propriété intellectuelle en Islande est le Bureau des Brevets d'Islande (Einkaleyfastofan) L'Islande a signé la convention de Paris concernant la protection de la propriété industrielle et la convention qui établit l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). En matière de brevets, elle a ratifié la convention de Munich pour les brevets européens, ainsi que le traité de coopération en matière de brevets (PCT). L'Islande n'a pas signé l'accord de Madrid relatif au registre international des marques mais a adhéré au protocole de 1989, qui est entré en vigueur en Islande le 1er janvier 1997.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022