Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Kazakhstan.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Kazakhstan flag Kazakhstan :

Risque pays du Kazakhstan : Investissement

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) ont montré un fort rebond en 2021, en hausse de 77 % pour atteindre environ 1 650 milliards de USD, contre 929 milliards en 2020, dépassant leur niveau d'avant la COVID-19. Les flux d'IDE dans les pays en développement ont augmenté de 30 %, mais près des trois quarts de l'augmentation totale des IDE mondiaux (500 milliards de dollars) ont été enregistrés dans les économies développées, les économies en développement affichant une croissance de reprise plus modeste. Les entrées d'IDE vers l'Asie centrale ont augmenté de plus de 59 % en 2021 pour atteindre 10 milliards de USD (CNUCED, janvier 2022).

Depuis sa déclaration d'indépendance, le Kazakhstan a adopté une série de réformes pour libéraliser son économie et attirer les investissements étrangers. Cependant, les conflits régionaux, les sanctions imposées à la Russie et les perspectives de croissance négatives ont plus récemment dissuadé les étrangers d'investir dans la région. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE dans le pays se sont élevées à 3,9 milliards de USD en 2020, soit une augmentation de 35 % par rapport à l'année précédente (2,9 milliards de USD), malgré la crise sanitaire et économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock total d'IDE s'élevait à 151 milliards de USD en 2020. Le pays reste le 2ème plus grand destinataire d'IDE dans la région, derrière la Russie. La hausse des investissements dans les secteurs des mines, des transports, des services financiers, des télécommunications et de l'énergie a compensé la baisse des flux dans la construction, la métallurgie et le commerce, qui ont été particulièrement touchés par les effets de la pandémie. L'industrie pétrolière et la métallurgie sont les principales sources d'IDE dans le pays. La plupart des IDE dans la grande industrie des hydrocarbures du pays ont été liés au mégaprojet de Tengiz avec Chevron (États-Unis), qui devrait être achevé d'ici la fin de 2022. Le principal défi du Kazakhstan reste d'attirer des investissements dans des secteurs et des activités autres que l'extraction pétrolière et de ressources naturelles, qui représentent plus de 70% du stock total d'IDE, et en retenant les investisseurs déjà présents dans l'économie. Dans le cadre de financements de projets internationaux, le projet d'usine de fabrication de bus Kazakhstan QazTechna - impliquant des capitaux chinois - est devenu opérationnel fin 2020. Un autre projet impliquant des capitaux chinois a été la construction de l'usine de caoutchouc et de pneus DoubleStar, qui a débuté en 2020. Dans les télécommunications, la société néerlandaise VEOL (VimpelCom) (Fédération de Russie) a lancé un nouveau projet.

Le Kazakhstan est réputé pour avoir un très bon climat d'investissement et plusieurs sociétés internationales y ont établi leur siège régional. De manière générale, le gouvernement améliore progressivement le climat des affaires pour les investisseurs étrangers et envisage de créer une société nationale, "Qazaq Invest", qui faciliterait les activités des investisseurs étrangers au Kazakhstan. Le Kazakhstan s'est classé 25e sur 190 dans le dernier rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, gagnant 3 places par rapport à l'année précédente. Le pays a facilité la création d'entreprises, les échanges avec les pays voisins (baisse des coûts administratifs et dématérialisation des déclarations) et renforcé l'exécution des contrats.

Le Kazakhstan reste la première destination d'investissement dans la région d'Asie centrale, représentant environ 70 % du total des entrées d'IDE dans la région. La croissance des IDE au Kazakhstan a été largement tirée par l'augmentation des investissements dans les mines, les transports, les services financiers, les télécommunications et l'énergie, qui a compensé la baisse des flux d'investissements dans la construction, la métallurgie et le commerce.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 3.6282.8743.877
Stocks d'IDE (millions USD) 150.103151.765151.396
Nombre d'investissements greenfield* 686010
Value of Greenfield Investments (million USD) 7.1935.811814

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Kazakhstan Europe de l'est & Asie centrale Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 9,0 7,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 6,0 5,0 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 6,8 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Kazakhstan

Les points forts
  • L’économie du Kazakhstan repose en premier lieu sur ses grandes ressources en hydrocarbures et sa forte capacité de production en la matière.
  • Situé au carrefour de l’Europe et de l’Asie le pays a su profiter des investissements colossaux entrepris par la Chine à travers son programme de China’s Belt and Road Initiative pour améliorer ses infrastructures de transport.
  • La situation économique est relativement bonne et en croissance (4,5% en 2019) malgré un secteur financier touché par la crise financière.
  • Le Kazakhstan dispose d'un fort potentiel économique, d’une main-d’œuvre qualifiée et abondante et d'un système bancaire de qualité.
  • Le Kazakhstan est la première économie d’Asie centrale : le pays représente plus de 60% du PIB de la région (The Astana Times, 2020).
  • Un climat d'investissement favorable, le pays se classant au 25e rang du classement 2020 de la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires.
  • Des infrastructures de transport et de communication fiables (24 aéroports et le taux de pénétration d'internet le plus élevé de la région 81,9% en 2019 - Banque mondiale, dernières données disponibles).
Les points faibles

De lourdes contraintes fragilisent le potentiel économique du Kazakhstan et constituent un frein à l’attraction d’IDE :

  • Une économie très dépendante des prix des matières premières et de la conjoncture économique russe
  • Une faible libéralisation de l’économie : la stratégie du gouvernement en place est interventionniste et protectionniste
  • Un régime politique autoritaire comme solution à une instabilité politique chronique de la région : un cadre juridique, légal et administratif globalement défaillant, ralentissant ainsi les échanges commerciaux et laissant la corruption opérer (le Kazakhstan est classé au 94e rang sur 180 en 2020 selon Transparency international). Le droit à la propriété intellectuelle y est faiblement protégé.
  • Des infrastructures en deçà des standards internationaux
  • Pays enclavé à faible densité de population
  • Vulnérabilité du taux de change aux chocs externes
Les mesures mises en place par le gouvernement
La politique gouvernementale encourage l'investissement étranger depuis près de quinze ans (grâce aux lois de décembre 1994, de février 1997 et de janvier 2003) par des mesures telles que la réduction, voire l'exonération des taxes pour cinq ans, une subvention en nature de l'État, l'exemption partielle ou totale de droits et taxes pour les équipements, les matières premières et autres matériels nécessaires à l'installation de l'investissement.

Une nouvelle loi visant à apporter des améliorations importantes au climat de l'investissement au Kazakhstan est entrée en vigueur le 24 juin 2014 et appliquée depuis le 1er janvier 2015. La loi introduit un traitement préférentiel pour les investisseurs impliqués dans des « projets d'investissement prioritaires ». Afin de contrecarrer la grande dépendance de l’économie vis-à-vis de sa production d’hydrocarbures, l’État a mis en place des programmes de diversification de l’économie en encourageant toutes initiatives portant sur l’industrialisation, l’innovation et les nouvelles technologies. C’est ainsi qu’en 2017, le pays a lancé le programme « Initiative technologique nationale du Kazakhstan » visant d’ici l’année 2025 à accélérer le renouvellement technologique et de créer de nouvelles industries basées sur les technologies numériques dans tous les secteurs de l’économie. Parallèlement, l’État souhaite libéraliser l’économie peu à peu, à travers le développement de partenariats public-privé et cherche ainsi à minimiser sa participation dans l'économie nationale.

À partir de janvier 2020, la restriction sur l'ouverture de succursales de banques et de compagnies d'assurance étrangères a été levée, conformément aux engagements du Kazakhstan à l'OMC.

 

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
voir les lois sur les investissements étrangers sur le site de Invest in Kazakhstan.
La réglementation concernant les prises de participation
La prise de participation majoritaire au capital d'une entreprise kazakhe est autorisée sous réserve d'obtenir au préalable une autorisation auprès du Ministère de la Justice.
Les obligations de déclaration
L'agence de promotion des investissements étrangers dans le pays permet de s'informer sur les autorisations nécessaires à l'implantation.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Agence d'investissement du Kazakhstan

Retour vers le haut

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022