Kirghizistan flag Kirghizistan :

Risque pays du Kirghizistan : Economie

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Enclavé, le Kirghizistan est un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure et l'un des plus pauvres d'Asie centrale. Son économie est fortement dépendante des exportations d'or (qui représentent un dixième du PIB du pays et près de la moitié des exportations), ainsi que des envois de fonds des citoyens travaillant à l'étranger, principalement en Russie (équivalant à plus d'un quart du PIB), qui a diminué ces dernières années en raison de la détérioration de l'économie russe (tendance susceptible d'être exacerbée par le conflit russo-ukrainien). Les effets cumulés de la pandémie de COVID-19 et les tensions politiques qui ont caractérisé 2020 ont plongé le Kirghizistan dans sa pire récession depuis 1994, avec une baisse de 8,6 % du PIB. L'économie n'a rebondi que marginalement en 2021 (2,1 % selon les estimations du FMI) ; cependant, la croissance devrait s'accélérer en 2022, grâce à une reprise progressive du tourisme, des transports et des services connexes : le FMI prévoit une expansion de 5,6 %, suivie de 4,6 % en 2023.

Le déficit budgétaire, qui est principalement dû au financement des infrastructures, est financé à 60% par des prêts concessionnels et des dons étrangers. Il était estimé à 3,3 % du PIB en 2021 et devrait se creuser sur la période de prévision (4,7 % en 2022 et 4,4 % l'année suivante - FMI). Après avoir augmenté à la suite du déclenchement de la pandémie de COVID-19, le ratio de la dette au PIB a commencé à suivre une tendance à la baisse depuis 2021 (67,6 %) ; l'activité augmentant et les dépenses se consolidant, elles devraient encore diminuer cette année (63,1%) et la suivante (61,3%). Plus de 80 % de la dette extérieure est libellée en devises étrangères et est détenue par des prêteurs multilatéraux (FMI, BAD, Banque mondiale, EFSD) et bilatéraux ainsi que par la banque chinoise Eximbank (40 %). L'inflation a grimpé en flèche en 2021 (13 %) mais devrait revenir vers l'objectif de 5 % à 7 % fixé par la banque centrale (7,8 % cette année et 6,1 % en 2023), grâce à une demande intérieure plus faible et à une politique monétaire plus stricte. Le Kirghizistan entretient des relations étroites avec la Chine, qui a aidé le pays à financer des projets d'infrastructure. Le pays a essayé d'attirer des investissements étrangers pour élargir sa base d'exportation, y compris la construction de barrages hydroélectriques, mais un climat des affaires difficile et des différends avec des investisseurs étrangers ont entravé l'attractivité du pays. Après les manifestations qui ont suivi les élections législatives de 2020, Sadyr Japarov a été élu en janvier 2021 avec une large majorité. En avril, le système parlementaire a été transformé en système présidentiel avec un référendum constitutionnel. Cependant, la situation politique reste incertaine, notamment suite à l'invasion russe de l'Ukraine, qui va déstabiliser toute la région.

Le Kirghizistan est l'un des pays les plus pauvres de la région, mais le taux de pauvreté devrait progressivement baisser. La Banque asiatique de développement estime que 20,1 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. L'inégalité des revenus dans le pays est en baisse depuis 2006 et l'indice de Gini s'élève à 29,7 % (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le chômage était estimé à 8,7% en 2020 par la Banque mondiale (dernières données disponibles).

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

 
 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
24 KG
Kabar Kyrgyz National News
AKIpress News Agency
Les ressources utiles
Ministère de l'Economie
Gouvernement du Kirghizistan (site en russe et en kyrgyz)
Banque Nationale de la République Kyrgyz

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022