Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Philippines.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Philippines flag Philippines :

Présentation des Philippines : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Ferdinand "BongBong" MARCOS, Jr (depuis le 30 juin 2022)
Vice-Président : Sara DUTERTE-Carpio (depuis le 30 juin 2022)
Les prochaines élections :
Présidentielle : mai 2028
Sénat : mai 2025
Chambre des Représentants : mai 2025
Le contexte politique actuel
En juin 2022, Ferdinand "Bongbong" Marcos Jr, le fils d'un ancien président de longue date, a succédé à Rodrigo Duterte à la présidence, et la fille de Duterte, Sara Duterte-Carpio est devenue vice-présidente. En tant qu'allié idéologique de l'ancien président Duterte, le président Marcos devrait poursuivre la politique suivie par l'administration Duterte.
Le président sortant Rodrigo Duterte avait lancé une intense campagne contre la criminalité liée à la drogue, avait éloigné les Philippines des États-Unis pour renforcer les relations avec la Chine (même si certaines tensions persistent en raison de différends territoriaux dans le Mer de Chine méridionale), et avait établi des liens plus étroits avec l'Indonésie et la Malaisie voisines. En raison du resserrement de leurs relations, le gouvernement chinois envisageait de financer certains projets d'infrastructure aux Philippines, avec un total équivalent à 24 milliards de dollars sous forme de prêts bonifiés et d'investissements directs. Cependant, la plupart de ces projets n'ont pas encore été approuvés. La lutte contre la piraterie maritime et les groupes terroristes figuraient parmi les autres priorités, de même que l'introduction des soins de santé universels (actuellement 93%) et une éducation gratuite de la maternelle au niveau universitaire de base. Cependant, la pandémie a ralenti son agenda, notamment dans les infrastructures. Le nouveau gouvernement devra faire face à la hausse de l'inflation et à la progression relativement lente des vaccinations.
Main Political Parties

Les Philippines ont un système multipartite et les partis politiques ont généralement des idéologies diverses. En conséquence, les partis travaillent généralement ensemble pour former des gouvernements de coalition. Les plus grands partis politiques du pays sont :

- Partido Demokratiko Pilipino-Lakas ng Bayan (PDP-Laban) : centre-gauche, socialisme démocratique, populisme
- Parti nationaliste (NP) : centre-droit, conservatisme, populisme. Le parti le plus ancien du pays et a historiquement dominé l'arène politique
- Nationalist People's Coalition (NPC) : centre-droit, conservatisme social et libéral
- Lakas-Christian Muslims Democrats (Lakas-Kampi-CMD) : centre à centre-droit, parti politique conservateur à connotation religieuse
- Parti libéral (LP) : centre à centre-gauche, libéral, s'efforce de lutter contre la pauvreté et de promouvoir la croissance économique
- United Nationalist Alliance (UNA) : centre-droit, nationalisme philippin, conservatisme

Parmi les autres fêtes notables, citons:
Parti de l'unité nationale (NUP), Aksyon Demokratiko (Action démocratique), Pwersa ng Masang Pilipino (Force des masses philippines PMP), Laban ng Demokratikong Pilipino (LDP), Kilusang Bagong Lipunan (New Society Movement KBL), Lapiang Manggagawa (Philippine Labour et parti paysan
Nature de l'Etat :
Les Philippines sont une république présidentielle multipartiste, où le Président est à la fois le Chef de l’Etat et du gouvernement.
Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le président est directement élu par un vote populaire pour un seul mandat de six ans sans possibilité de réélection, même non consécutive. Il préside et nomme les membres du cabinet et est également le commandant en chef des forces armées. Le président détient les pouvoirs exécutifs qui comprennent la mise en œuvre de la loi dans le pays et la gestion des affaires courantes. Si le président démissionne, est destitué ou décède, le vice-président prend la succession.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif des Philippines est bicaméral. Le parlement, appelé le Congrès, se compose de: le Sénat (la chambre haute) ayant 24 sièges avec ses membres élus principalement par vote populaire pour un mandat de six ans (renouvelable), et la Chambre des représentants (la chambre basse) ayant 304 sièges, avec ses membres élus par vote populaire pour un mandat de trois ans - avec une limite de trois mandats consécutifs. Le président a le pouvoir de mettre son veto aux actes de la législature et, à son tour, une très grande majorité (généralement les deux tiers) des législateurs peuvent agir pour annuler son veto. Le peuple des Philippines jouit de droits politiques considérables.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7
Libertés individuelles :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
138/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022