Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Malaisie.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Malaisie flag Malaisie :

Présentation de la Malaisie : Politique

Chefs de gouvernement
Roi : Roi Sultan ABDULLAH Sultan Ahmad Shah (depuis le 24 Janvier 2019)
Premier ministre : Tan Sri Muhyiddin Yassin (depuis le 1er mars 2020)
Les prochaines élections :
Nomination du Roi : 2024
Parlement : 16 septembre 2023 au plus tard
Le contexte politique actuel
La politique malaisienne a été relativement stable au cours des dernières décennies. La coalition Barisan Nasional dirigeait le pays depuis que le pays a acquis son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1957, mais elle a perdu son emprise sur le parlement pour la première fois dans l'histoire de la Malaisie lors des élections générales qui se sont tenues le 9 mai 2018. L'ancien Premier ministre Mahatir Mohamad est revenu au poste de chef de la coalition quadripartite de centre-gauche Pakatan Harapan 15 ans après son premier mandat. Muhyiddin Yassin a été nommé Premier ministre en février 2020 et a pu former la coalition de l'Alliance nationale avec des partis à majorité malaise dominant le gouvernement. Malgré la formation d'un nouveau gouvernement de coalition, la situation politique reste stable tout au long de 2020.
Éprouvée par l'une des plus grandes pandémies de l'histoire récente, et malgré une gestion relativement saine de la crise depuis 2020, la position de Muhyiddin dans la nouvelle coalition gouvernementale (Perikatan Nasional) est complexe vis-à-vis du poids et de la popularité de United Malays National Organization ( UMNO), l'ancien parti au pouvoir avec lequel il s'est allié.
Le gouvernement a réitéré son statut de pays non aligné par le biais du cadre de politique étrangère de la nouvelle Malaisie, en particulier lorsqu'il traite avec la Chine et les États-Unis.
L'administration a récemment renégocié les conditions de la liaison ferroviaire de la côte Est, qui fait partie de l'initiative "la Ceinture et la Route" avec la Chine, et la construction a repris.
Main Political Parties
La coalition Barisan Nasional au pouvoir depuis 1957, a subi une défaite historique aux élections législatives de 2018. C'est le parti d'opposition Pakatan Harapan qui l'a emporté, avec à sa tête Mahathir Mohamad, qui avait déja été Premier Ministre de 1981 à 2003. A 92 ans, Mahatir Mohamad est devenu le chef de l'exécutif le plus agé au monde.

Barisan Nasional:
- Organisation nationale malaisienne unie (UMNO): droite, connue pour être un ardent défenseur du nationalisme malaisien et de l'idéologie islamique
- Association chinoise malaisienne (MCA): droite, représente la contingence chinoise malaisienne
- Congrès indien de Malaisie (MIC): de droite


Pakatan Harapan:
- Democratic Action Party (DAP): centre-gauche, social-démocratie
- People's Justice Party (PKR): centre-gauche
- Malasyan United Indigenous (BERSATU): centre-droit, nationalisme
- National Trust Party (AMANAH): centre-gauche, modernisme islamique


Autres partis:
- Parti Gerakan Rakyat Malaysia (Gerakan): centre
- Parti Pesaka Bumiputera Bersatu (PBB): droite
- Parti Rakyat Sarawak (PRS): centre
- Parti Bersatu Sabah (PBS): centre, multi-éthnique
- Sarawak Progressive Democratic Party (SPDP)
- United Pasok Momogun Kadazandusum Organisation (UPKO): droite
- Parti populaire uni du Sarawak (SUPP): centre
- Parti Bersatu Rakyat Sabah (PBRS): à orientation nationaliste

Nature de l'Etat :
La Malaisie est une monarchie fédérale parlementaire multipartite. Il existe 13 Etats qui jouissent d'un certain niveau de décentralisation fédérale. 
Le pouvoir exécutif
Le chef de l'État est le Dirigeant Suprême. On l'appelle communément le Roi. Le Roi est sélectionné parmi neuf dirigeants héréditaires (appelés Sultans) des États de Malaisie pour un mandat de cinq ans : les quatre autres États (qui ont des gouverneurs titulaires), ne participent pas à la sélection. À la suite des élections législatives, le leader du parti qui a remporté le plus de sièges dans la chambre basse du parlement devient le Premier ministre pour cinq ans, il est soumis à l'approbation du Roi. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. Le Conseil des Ministres est nommé par le Premier ministre parmi les membres du parlement, avec le consentement du Dirigeant Suprême.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Malaisie est bicaméral. Le parlement est constitué du : Sénat (chambre haute), qui compte 70 sièges, dont 40 sont nommés par le Dirigeant Suprême et 26 sont nommés par l'assemblée des 13 États, pour un mandat de six ans ; et de la Chambre des Représentants (la chambre basse), qui compte 222 sièges. Ses membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans. Le Roi peut dissoudre le parlement s'il le souhaite, mais habituellement, il ne le fait que sur le conseil du Premier ministre. En général, la branche de l'exécutif du gouvernement a plus de pouvoirs que la branche législative. Le pouvoir législatif est divisé entre les parlements fédéraux et l'État. Chaque État a son propre gouvernement, avec un Conseil des Ministres qui détient l'autorité exécutive et une législature qui s'occupe des questions qui ne sont pas réservées au parlement fédéral.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
4/7
Libertés individuelles :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
119/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022