Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Malaisie.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Malaisie flag Malaisie :

Risque pays de la Malaisie : Commerce international

La Malaisie est bien connue pour son ouverture au commerce international. Le commerce extérieur représentait 116,5% du PIB du pays en 2021 (Banque mondiale, 2022) rendant le pays vulnérable à la demande extérieure. Le pays exporte principalement des équipements électriques et électroniques (37% des exportations totales en 2021), des combustibles minéraux, des huiles, des produits de distillation (11%), des machines, des réacteurs nucléaires, des chaudières (8,6%), des graisses et huiles animales, végétales, des produits de clivage (5,8%) et caoutchoucs (4,8%). Elle importe principalement des équipements électriques et électroniques (30%), des combustibles minéraux, des huiles, des produits de distillation (12%), des machines, des réacteurs nucléaires, des chaudières (9,4%) et des plastiques (4,1%) (Comtrade, 2021). Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une hausse de plus de 7,7% du volume des exportations de biens et services du pays en 2022, après une hausse de 7% en 2021 et une baisse de 11,1% en 2020 en raison de la pandémie de COVID, et une augmentation de plus de 11,3% de ses importations, après une hausse de 5,4% en 2021 et une baisse de 8,6% en 2020.

En 2021, les principaux partenaires commerciaux de la Malaisie étaient la Chine (17 % des exportations totales en 2021), Singapour (15 %), les États-Unis (12 %), Hong Kong (7,2 %) et le Japon (6,5 %). Ses principaux fournisseurs étaient la Chine (23 % des importations totales), Singapour (10 %), les États-Unis (9,4 %) et le Japon avec 8,3 % (Comtrade, 2021). Même si les exportations d'équipements électroniques ont souffert du ralentissement chinois, la demande américaine devrait rester dynamique et soutenir les exportations. Le gouvernement a soutenu la création du Partenariat transpacifique (PTP), un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays de l'Asie-Pacifique et de l'Amérique du Nord. Le traité, signé par la Malaisie et onze autres nations afin de stimuler le commerce interrégional, a été rebaptisé Accord global et progressiste pour le partenariat transpacifique (CPTPP) après le retrait des États-Unis en janvier 2017. Il a été signé en mars 2018, mais le gouvernement malaisien n'a fixé aucune date limite pour la ratification. Un nombre croissant d'entreprises étrangères explorent la Malaisie comme base potentielle pour des opérations régionales avec les marchés membres du CPTPP. Le 15 novembre 2020, la Malaisie a signé le Partenariat économique global régional (RCEP) avec 14 autres pays de l'Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus important accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) et les partenaires de l'accord de libre-échange de l'ASEAN (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, l'investissement, la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

Selon les données de l'OMC, les exportations de marchandises se sont élevées en 2020 à 238,2 milliards USD et les importations ont atteint 205 milliards USD. En ce qui concerne les services, la Malaisie a exporté pour 40,8 milliards de USD de services et importé pour 43,2 milliards de USD. Les exportations de la Malaisie ont chuté de 1,1 % en 2020, le pays ayant enregistré une baisse des ventes de matières premières aux principaux importateurs tels que l'Australie, le Japon, la Chine et la Thaïlande. Pendant ce temps, les importations malaisiennes ont diminué de 2,3 % au cours de la même période, ce qui a entraîné un excédent commercial de 123,1 milliards de USD (OMC, 2021). Il s'agissait de la 22e année consécutive d'excédent commercial depuis 1998. L'excédent commercial de la Malaisie s'est élargi pour atteindre un nouveau record de 26,2 milliards de MYR (6,22 milliards USD) en octobre 2021, contre 22,1 milliards de MYR (5,25 milliards USD) le même mois il y a un an dans le contexte d’une reprise de la demande mondiale et d’une flambée des prix des matières premières. Les exportations ont bondi de 25,5 % pour atteindre un nouveau record de 114,4 milliards de dollars, tirées par la hausse des ventes des secteurs minier (66,7 %), agricole (28,9 %) et des produits manufacturés (23,3 %). Les importations ont grimpé de 27,9 % pour atteindre un nouveau record de 88,2 milliards de dollars alors que les achats ont augmenté pour tous les secteurs : biens intermédiaires (35,5 %), biens d'équipement (15,1 %) et biens de consommation (10,8 %). L'excédent commercial s'est fortement creusé pour atteindre 202,5 ​​milliards de dollars contre 145,3 milliards de dollars un an plus tôt (Department of Statistics, Malaysia, and Trade Economics, 2021).

 
La coopération économique internationale
La Malaisie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), CCI, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Commonwealth, G-15, G-77, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Malaisie, cliquez ici. L'adhésion de la Malaisie à des organisations internationales est également présentée ici.
L'évaluation de la politique commerciale
La Malaisie et l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis
Barrières aux échanges, inventoriées par l'UE (en anglais)
Barrières sanitaires et phytosanitaires, inventoriées par l'UE
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
Tarif moyen simple appliqué aux produits industriels: 5,6% (OMC-CNUCED, 2017 - dernières données disponibles)
Les ressources utiles
Département des douanes royales malaisiennes (RMC)
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
Au sein du Ministère du Commerce intérieur et de la Consommation (Ministry of Domestic Trade, Cooperatives and Consumerism), la Division de la Répression (Enforcement Division) s’occupe des problèmes de contrefaçon et de piratage.

L’organisme central en charge de la protection et de la promotion des droits de propriété intellectuelle est la Malaysian Intellectual Property Corporation (MyIPO). La sollicitation d'un brevet doit être directement présentée en Malaisie et couvrira tout le pays. Les inventions ne peuvent être brevetées que si elles sont nouvelles, ne constituent pas une évidence et sont applicables industriellement. Un brevet expire au bout de 15 ans mais il peut être prolongé dans certains cas.

Pour enregistrer une marque, il faut solliciter son inscription dans le Registrar of Trade Mark et signaler un usager de la marque dans le pays. Dès que la marque est enregistrée, elle devient protégée et son usage est continu.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022