Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Maroc.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Maroc flag Maroc :

Présentation du Maroc : Politique

Chefs de gouvernement
Roi : MOHAMED VI (depuis le 30 juillet 1999) - héréditaire
Premier ministre : Aziz AKHANNOUCH (depuis le 7 Octobre 2021)
Les prochaines élections :
Chambre des représentants : septembre 2026
Chambre des conseillers : octobre 2027
Le contexte politique actuel
La popularité du roi Mohammed VI n'a pas été lésée par la pandémie de COVID-19 et la crise économique qui a suivi.
Le Roi a nommé un nouveau gouvernement composé d'une coalition de partis libéraux et conservateurs, dirigée par Aziz Akhannouch, après la victoire de son parti le Rassemblement national des indépendants (RNI) aux élections législatives de septembre 2021, qui ont révélé l'effondrement du Parti islamiste de la justice et du développement (PJD) qui avait dirigé le gouvernement au cours des deux législatures précédentes.
Un nouveau gouvernement de coalition a ainsi été formé par les partis libéraux RNI et Authenticité et Modernité (PAM) ainsi que le conservateur Istiqlal. Les trois partis ont obtenu ensemble une majorité confortable, détenant 270 sièges contre les 198 nécessaires pour adopter une législation, annonçant une plate-forme commune partagée axée sur les réformes économiques et sociales. Le budget 2022 du nouveau gouvernement de coalition était axé sur des mesures de création d'emplois et une extension des programmes sociaux.
Le différend avec le Front Polisario, qui revendique l'indépendance du Sahara occidental, reste l'un des principaux défis politiques du Maroc.
Main Political Parties
Système multipartiste composé de nombreux partis. Ces derniers collaborent dans le but de former des gouvernements de coalition.
- Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) : islamiste modéré, dirige la coalition au pouvoir
- Le Parti de l'Istiqlal (PI) : conservateur nationaliste
- le Rassemblement National des Indépendants (RNI) : centriste, relativement tourné vers le libéralisme social
- le Parti Authenticité et Modernité (PAM) : moderniste et réformiste, fondé par un conseiller du Roi et ancien Ministre de l'Intérieur
- l'Union socialiste des forces populaires (USFP) : mouvement socialiste de gauche
- le Mouvement Populaire (MP) : centriste, dominé par des représentants berbères, sans pour autant que les intérêts de cette minorité ne soient au centre des préoccupations du parti.
- l'Union constitutionnelle (UC) : libéral sur le plan économique et socialement conservateur
- Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) : socialiste, anciennement communiste
Nature de l'Etat :
Le Maroc est une monarchie constitutionnelle avec un parlement élu.
Le pouvoir exécutif
Le pouvoir exécutif est partagé entre le gouvernement et le roi. Le Premier ministre est élevé au rang de chef du gouvernement et il préside à ce titre le Conseil du gouvernement mais le Conseil des ministres continue d'être présidé par le roi. Le Conseil du gouvernement se compose de tous les ministres, ministres délégués et secrétaires d'État. Il débat des politiques publiques et sectorielles, de l’engagement de la responsabilité du gouvernement devant la Chambre des représentants, des questions d’actualité liées aux droits de l'homme et à l’ordre public, des projets de loi, des décrets, des projets de décrets réglementaires, ainsi que de la nomination des secrétaires généraux et des directeurs centraux de l’administration, des présidents d’universités, des doyens et des directeurs des écoles et instituts supérieurs. Le Conseil de gouvernement n'a qu'un pouvoir délibératif en matière de politique générale de l’État, des conventions internationales et du projet de loi de finances. Le Conseil des ministres, où siègent uniquement le chef du gouvernement et les ministres, a dans ses attributions, l'orientation stratégique de la politique de l’État, la révision de la Constitution, la rédaction des projets de lois organiques, les orientations générales du projet de loi de finances, l’amnistie, l’ébauche des projets de textes relatifs au domaine militaire, la déclaration de l’état de siège et la déclaration de guerre.
Le pouvoir législatif
Le Parlement est composé de la Chambre des Représentants (395 députés élus au suffrage universel direct pour cinq ans) et la Chambre des Conseillers (120 membres élus au suffrage universel indirect pour six ans).
Le Parlement vote les lois ; tout projet de loi doit être successivement examiné par les 2 chambres. Il partage en outre l'initiative des lois avec le Premier ministre.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
5/7
Libertés individuelles :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
136/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022