Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Mexique.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Mexique flag Mexique :

Présentation du Mexique : Politique

Chefs de gouvernement
Président : Andrés Manuel López Obrador (depuis le 1er décembre 2018) - MORENA

Il n'y a pas de vice-président de fait au Mexique. Au cas où le président serait incapable de remplir ses fonctions, le Congrès nomme un président suppléant ou par intérim. Jusqu'à la nomination, le secrétaire de l'intérieur est celui qui assume provisoirement les pouvoirs exécutifs.

Les prochaines élections :
Présidentielle : juillet 2024
Sénat : juillet 2024
Chambre des députés : juillet 2024
Le contexte politique actuel
Le président Andrés Manuel López Obrador a brisé une hégémonie bipartite qui durait depuis des décennies lorsqu'il a pris ses fonctions en décembre 2018, capitalisant sur le mécontentement social. Le gouvernement de López Obrador a déclaré que les réformes économiques étaient sa priorité, y compris les réformes de la législation dans les secteurs de l'énergie, des finances, de la fiscalité et des télécommunications ; ainsi que l'objectif global d'une répartition plus équitable des revenus. Plus récemment, cependant, le président mexicain a été critiqué pour ne pas avoir mis en œuvre un programme de relance suffisamment important pour relancer la reprise économique et la croissance après la pandémie de COVID-19. De plus, en juin 2021, le pays a organisé des élections de mi-mandat, où le parti au pouvoir Morena et ses alliés n'ont pas réussi à obtenir la majorité des deux tiers requise à la Chambre basse pour adopter des changements constitutionnels. Néanmoins, une majorité simple permet au gouvernement de garder le contrôle sur des questions telles que le processus budgétaire. Pourtant, les résultats des élections ont renforcé la coalition de Morena avant l'élection présidentielle de 2024, le parti ayant remporté 11 des 15 postes de gouverneur en jeu. Toujours en 2021, le président Obrador a annoncé son intention d'envoyer un amendement constitutionnel au Congrès concernant le fonctionnement du secteur de l'énergie. Le projet de loi vise à modifier le régime constitutionnel de production et de commercialisation de l'énergie électrique, et s'il est adopté au Congrès, il placera le pays dans une position contraire aux tendances mondiales qui visent des alternatives énergétiques plus vertes, ce qui pourrait affecter négativement la confiance des entreprises au Mexique.
Main Political Parties
Le Mexique est un système multipartiste. La transition vers un pluralisme démocratique a déplacé le centre du pouvoir politique de l'exécutif vers le législatif et les collectivités territoriales. Les trois principaux partis nationaux sont :
 
- Parti révolutionnaire institutionnel (PRI): centre / centre-gauche. Le plus ancien parti politique du pays. Auparavant, il a gouverné pendant sept décennies consécutives et était revenu au pouvoir lors des élections de 2012.
- National Action Party (PAN): centre-droit. Un parti libéral conservateur.
- Parti de la révolution démocratique (PRD): centre-gauche. Un parti socialiste de gauche.
- Parti vert écologiste du Mexique (PVE) : centre-droit, écologiste, conservateur.
- Parti travailliste (PT) : de gauche, social-démocrate, travailliste, nationaliste de gauche.
- Mouvement citoyen (MC) : centre-gauche, social-démocrate, progressiste.
Nature de l'Etat :
Le nom officiel du Mexique est Etats Unis du Mexique. C'est une République fédérale basée sur une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Conformément à la Constitution, le pouvoir exécutif est dans les main du président des États-Unis du Mexique. Le président est à la fois chef d'État et chef de gouvernement, ainsi que commandant suprême des forces armées. Il est élu au suffrage universel pour un mandat de six ans et ne peut être réélu. Le président nomme le Cabinet.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif mexicain est entre les mains du Congrès de l'Union, qui est divisé en deux chambres: la Chambre des députés et le Sénat de la République. La Chambre des députés compte 500 membres, dont 300 sont élus au scrutin majoritaire et 200 au scrutin proportionnel, pour un mandat de 3 ans. Le Sénat de la République est composé de 128 membres, dont 96 sont élus au scrutin majoritaire et 32 au scrutin proportionnel, avec un mandat de six ans.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7
Libertés individuelles :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
143/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022