Mongolie flag Mongolie :

Risque pays de la Mongolie : Economie

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Au cours des 25 dernières années, la Mongolie est devenue une démocratie dynamique, avec un PIB par habitant qui a triplé, une augmentation de la scolarisation et une baisse spectaculaire de la mortalité maternelle et infantile. Malgré le contexte actuel, avec ses vastes ressources agricoles et minérales et une population de plus en plus instruite, les perspectives de développement à long terme de la Mongolie sont importantes. La croissance a légèrement baissé à 5,2 % en 2019, contre 7,2 % un an plus tôt, les performances médiocres du secteur minier ayant partiellement compensé la consommation privée et la hausse des IDE. Selon les chiffres actualisés du FMI d'octobre 2021, en raison de l'apparition du COVID-19, la croissance du PIB a été négative de -5,3 % en 2020, avant de remonter à 5,2 % en 2021. Elle devrait atteindre 7,5 % en 2022 et 6,5 % en 2023 sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique. En 2021, la croissance économique a été tirée par une forte reprise des industries extractives (48 % du PIB) et des services, soutenue par une forte demande de produits miniers et des prix élevés des matières premières (Coface, 2022).

L'inflation a baissé à 3,7% en 2020, contre 7,3% un an plus tôt, mais est remontée à 5,4% en 2021. Elle devrait atteindre 7,3% en 2022 et 2023, selon les dernières Perspectives de l'économie mondiale du FMI (octobre 2021). Le déficit du compte courant s'est réduit à 5,1 % du PIB en 2020, contre 15,4 % en 2019, les exportations ayant dépassé les importations, mais a atteint -8,5 % en 2021. Il devrait encore augmenter pour atteindre 113,3 % en 2022 et 10,8 % en 2023 (FMI, 2022). La Mongolie a enregistré une forte baisse de sa dette publique au cours des trois dernières années. Néanmoins, la dette des administrations publiques reste relativement élevée - à 77 % d'ici la fin de 2020 et à 77,7 % en 2021 (projection du FMI, 2021). La forte exposition de la Mongolie aux chocs climatiques (hiver rigoureux, sécheresse ou inondations), les améliorations limitées du secteur bancaire et la réduction des efforts de lutte contre le blanchiment d'argent pourraient entraver la croissance à moyen terme. La baisse de la demande de minerais, notamment en Chine, pourrait peser sur les exportations de la Mongolie, ce qui en retour pourrait limiter la croissance économique.

La Mongolie fait face à un taux de chômage élevé (8,8% en 2021) et à des scandales de corruption. Elle est classée 111e sur 180 pays dans l'indice de perception de la corruption de Transparency International. Sur le plan extérieur, le pays entretient de bonnes relations avec les pays voisins, la Russie et la Chine, tout en cherchant à diversifier ses liens à travers la politique étrangère du « troisième voisin », notamment avec l'Inde, les États-Unis, le Japon et plus récemment la Corée du Sud, son 6e partenaire. La Mongolie reste un pays pauvre avec un tiers de sa population sous le seuil de pauvreté. Des politiques de protection sociale financièrement viables, associées à des perspectives positives, seront essentielles pour réduire la pauvreté dans les années à venir. Dans les années 2010, la pauvreté a diminué parallèlement à la croissance économique. Cependant, entre 2014 et 2016, alors que l'économie non minière a été particulièrement touchée par la baisse de l'investissement et de la consommation privée, le taux de pauvreté en Mongolie a de nouveau atteint le niveau de 2012. La réduction de la pauvreté a également été inégale puisque les zones rurales ont plus profité que les zones urbaines, dans un contexte de hausse des prix du bétail et de stagnation de la croissance des salaires dans les villes. Les inégalités de revenu ont progressivement diminué jusqu'en 2014, mais sont remontées à un indice GINI de 32,7 en 2018, le dernier disponible (Banque mondiale).

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

 
 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
Journaux de Mongolie en ligne
Mongolia News
News MN
BBC News, Mongolie
Les ressources utiles
Ministère des finances
Ministère de l'industrie et du commerce (en mongole)
Banque de Mongolie

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022