Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Namibie.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Namibie flag Namibie :

Risque pays de la Namibie : Commerce international

La Namibie est très ouverte au commerce extérieur qui représente 76% du PIB du pays (Banque mondiale). Les droits de douane sont faibles et il n'y a pas de barrières commerciales majeures. L'économie du pays est étroitement liée à celle de l'Afrique du Sud, le dollar namibien étant indexé sur le rand sud-africain. Le pays est membre de la SACU (Union douanière d'Afrique australe) et de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe), dont la zone de libre-échange (FTZ) a été inaugurée en 2008. La Namibie a également ratifié l'Accord de libre-échange continental africain. En 2016, l'UE a signé un APE avec le groupe SADC APE comprenant le Botswana, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, l'Afrique du Sud et le Swaziland. Le cuivre, les diamants, l'uranium, l'or, le poisson, le cobalt et les animaux vivants continuent de dominer le marché des produits d'exportation. Le cuivre, les combustibles et huiles minéraux, les diamants, les véhicules et le cobalt sont en tête de liste des principales importations de la Namibie.

Les exportations de la Namibie sont principalement dirigées vers la Chine (34,1% des exportations), l'Afrique du Sud (14,5%), le Botswana, la Belgique, l'Espagne, la Zambie et la République démocratique du Congo. L'Afrique du Sud (36,2 % des importations), la Zambie, la République démocratique du Congo, la Chine, la Bulgarie, l'Inde et les États-Unis sont les principaux fournisseurs.

La balance commerciale de la Namibie est structurellement déficitaire en raison de la forte demande namibienne de produits manufacturés et de machines de grande valeur, et des exportations de produits de base principalement de faible valeur, à l'exception des diamants. Néanmoins, le déficit commercial a suivi une tendance à la baisse ces dernières années, passant de -2,9 milliards USD en 2015 à -907 millions USD en 2020 (Banque mondiale). Cette tendance devrait se poursuivre grâce à la hausse des exportations d'uranium et de produits de la pêche, et à la baisse des importations résultant de la faiblesse de la consommation et des bas prix du pétrole. En 2020, les exportations de marchandises se sont élevées à 5,6 milliards USD, tandis que les importations ont atteint 6,8 milliards USD. Les exportations de services ont atteint 352 millions USD, tandis que les importations se sont élevées à 419 millions USD (OMC). Les exportations de biens et services ont diminué de -17,7% par rapport à 2019, tandis que les importations ont diminué de -15,7%. Après la baisse du volume des échanges due à la pandémie de Covid-19, les exportations minières devraient rebondir en 2022, et les services devraient bénéficier d'une relance du tourisme (Coface).

 
La coopération économique internationale
Membre du Marché commun pour l'Afrique orientale et australe (COMESA)

Membre de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC)

Membre de l'Union douanière d'Afrique australe (UDAA)

L'évaluation de la politique commerciale
La politique commerciale du pays, vue par l'OMC
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
6,26%
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
Vous pouvez contacter le Ministère du commerce et de l'industrie par Email.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022