Le Salvador flag Le Salvador :

Risque pays du Salvador : Economie

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

En 2021, le PIB du Salvador a augmenté d'environ 9 %, les envois de fonds des expatriés depuis les États-Unis ayant atteint un niveau record, stimulant la consommation privée. Les principaux moteurs de la croissance du pays sont la demande intérieure et la consommation des ménages. La croissance dépend fortement de l'activité économique du principal partenaire commercial et de la principale source d'envois de fonds du Salvador : les États-Unis. Selon les prévisions actualisées du FMI, la croissance du PIB devrait baisser à 3,5 % en 2022 et 2,3 % en 2023.

Le Salvador a clôturé 2021 avec un déficit de son compte courant de 2,8 %, qui devrait rester stable dans les années à venir, à 2,9 % en 2022 et 3 % en 2023. La dette publique s'élevait à 84,2 % du PIB en 2021 et devrait légèrement augmenter à 84,5% en 2022. Le taux d'inflation est passé à 3,6% en 2021, et devrait légèrement diminuer à 2,9% en 2022 avant de remonter à 3% en 2023, selon les dernières Perspectives de l'économie mondiale du FMI. Compte tenu de la forte dépendance d'El Salvador vis-à-vis de l'économie américaine, le pays bénéficiera probablement de la relance économique aux États-Unis. De plus, les envois de fonds des deux millions d'immigrants salvadoriens aux États-Unis - soit 20% de la population salvadorienne - sont une source importante de revenus, car ils représentent près d'un quart du PIB. Avec une baisse du chômage parmi la population latino-américaine des États-Unis, ces envois de fonds devraient continuer à augmenter. En 2021, le gouvernement a poursuivi la mise en œuvre d'une série de mesures fiscales pour atténuer l'impact de la pandémie de COVID-19, qui comprennent la distribution de paniers alimentaires aux familles touchées, une suppression temporaire des droits d'importation sur les produits médicaux et alimentaires essentiels (textiles médicaux, désinfectant, farine, riz, haricots), un abaissement des réserves obligatoires des banques de 25 % pour les prêts nouvellement émis, une réduction des réserves obligatoires des banques pour divers passifs d'environ 12 % des dépôts (à environ 10 %), la modification du provisionnement des NPL par le gel des notations de crédit, l'imposition d'un moratoire temporaire sur les notations de risque de crédit, l'assouplissement temporaire des conditions de prêt grâce à un délai de grâce pour les remboursements et la création d'un fonds fiduciaire de 650 millions de USD qui sera géré par la banque de développement BANDESAL pour fournir un soutien aux travailleurs et aux PME. Dans l'ensemble, les mesures budgétaires prises par El Salvador pour atténuer la pandémie ont été efficaces pour stimuler l'activité économique, qui se redresse progressivement.

Près d'un tiers de la population salvadorienne vit en dessous du seuil de pauvreté et l'inégalité des revenus reste élevée. De plus, le très faible taux de chômage officiel (estimé par le FMI à 9,5 % en 2021) masque un sous-emploi important, puisque 7 Salvadoriens sur 10 travaillent dans le secteur informel. Le FMI s'attend à ce que le taux de chômage diminue à 8,2 % en 2022 et à 7,5 % en 2023. Parmi les autres défis sociaux auxquels le pays est confronté figurent le manque d'éducation formelle et sociale, la violence des gangs et un taux élevé d'homicides, en particulier chez les jeunes adultes. Le taux de criminalité élevé et l'extrême pauvreté d'El Salvador ont entraîné des migrations vers d'autres pays de la région, ainsi que vers les États-Unis.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.41/10
Rang mondial :
64/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
Ultima Ahora (disponible uniquement en espagnol)
El Mundo (disponible uniquement en espagnol)
El Salvador Times (disponible uniquement en espagnol)
Diario La Huella (disponible uniquement en espagnol)
Elsalvador.com (disponible uniquement en espagnol)
La Prensa Grafica (disponible uniquement en espagnol)
El Faro (disponible uniquement en espagnol)
El Salvador
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Ministère de l'Economie
Ministère des Affaires étrangères
Ministère de l'Environnement
Ministère des Travaux Publics et des Transports
Ministère du Toursime
Ministère de l'Intérieur
Banque Centrale

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022