Accéder à la version complète

Ceci est une version réduite de la fiche pays Suede.
Identifiez-vous ou créez votre profil pour accéder à la version complète de la fiche pays.

Suede flag Suede :

Présentation de la Suede : Politique

Chefs de gouvernement
Roi : CARL XVI GUSTAF (depuis septembre 1973) – héréditaire
Premier Ministre : Stefan LÖFVEN (depuis octobre 2014 ; réélu en janvier 2019) – SAP
Les prochaines élections :
Législatives : septembre 2022
Le contexte politique actuel
En juin 2021, le Parlement suédois a évincé le Premier ministre Stefan Löfven par un vote de censure (pour la première fois de l'histoire) après que le Parti de gauche a retiré son soutien aux réformes du contrôle des loyers. Löfven a choisi de démissionner le 28 juin et a continué à diriger un gouvernement intérimaire jusqu'en juillet, date à laquelle il a été réélu par le Riksdag. Néanmoins, en août, Löfven a annoncé son intention de démissionner de son poste et au mois de novembre, il a été remplacé par Magdalena Andersson, son ancienne ministre des Finances. Andersson a été nommée pour la première fois le 24 novembre, mais a démissionné sept heures seulement après son entrée en fonction après avoir échoué à obtenir le soutien parlementaire pour son budget, le partenaire de la coalition, les Verts, ayant démissionné du gouvernement en réponse. Cependant, elle a été élue au poste de Premier ministre une deuxième fois par le Parlement le 29 novembre, à la tête d'un gouvernement minoritaire à parti unique composé de son Parti social-démocrate.
Main Political Parties
Pour pouvoir entrer à la chambre, un parti doit obtenir 4 % des suffrages nationaux ou au moins 12 % des votes dans une circonscription. Les coalitions et les gouvernements minoritaires sont monnaie courante. Le Parti socio-démocrate et le parti modéré sont les deux partis les plus représentés au parlement.
•    Le Parti Social-Démocrate (SAP) : centre-gauche, plus vieux et plus grand parti de Suède, en faveur de la démocratie sociale, son électorat de base se trouve parmi les ouvriers
•    Le Parti Modéré (M) : centre-droit, libéral-conservateur
•    Les Verts : centre-gauche, défend les idées écologiques
•    Les Libéraux (L) : centre-droit, encourage le développement du libre-échange, soutient l'Eurozone, s'est cependant récemment concentré sur les questions d'égalité des genres et l'amélioration de l'éducation
•    Le Parti du Centre (C) : centre-droit, se revendique d'un "éco-humanisme", se concentre sur les débats concernant l'agriculture, l'environnement et les zones rurales
•    Les Démocrates Suédois (SD) : droite, anti-immigration, défend un conservatisme social
•    Le Parti Démocrate-Chrétien (KD) : centre-droit, défend une amélioration du soin aux personnes âgées et les valeurs familiales, cherche à déréguler les entreprises et à baisser les impôts
•    Le Parti de Gauche (V) : gauche, socialiste et féministe
•    Initiative Féministes : gauche-féministe
Nature de l'Etat :
Le Royaume de Suède est une monarchie constitutionnelle fondée sur un régime de démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
La monarchie est héréditaire. Le Roi est le chef de l'État mais il n’exerce pas de pouvoir politique et sa fonction n'a qu'un rôle symbolique. À la suite des élections législatives, le Premier Ministre est tout d'abord nommé par le porte-parole du Parlement, avant d'être confirmé par le Parlement, pour un mandat de quatre ans. Le Roi ne joue aucun rôle dans ce processus. Le Premier Ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif. Le Conseil des Ministres est nommé par le Premier Ministre puis sa composition est soumise à l'approbation du Parlement.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif suédois est monocaméral. Le Parlement, appelé Riksdag, compte 349 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel sur la base d'une représentation proportionnelle et pour quatre ans. La branche exécutive du gouvernement est dépendante du soutien du parlement, souvent exprimé par un vote de confiance. Le Premier Ministre peut dissoudre le Parlement, même après avoir reçu une motion de censure, sauf si les élections ont eu lieu moins de trois mois auparavant. Le pouvoir législatif appartient à la fois au gouvernement et au Parlement. Les citoyens suédois jouissent de droits politiques considérables.
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7
Libertés individuelles :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
3/180

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022