Surinam flag Surinam :

Risque pays du Surinam : Commerce international

Le Suriname est fortement dépendant du commerce extérieur, qui représente 102% du PIB du pays. La forte dépendance du Suriname à l'égard du secteur extractif (qui représente plus des trois quarts des exportations du Suriname) rend son commerce particulièrement vulnérable aux prix mondiaux des produits de base. Les principales exportations du pays sont l'or (78,4 %), le bois (5 %), le pétrole raffiné (3,8 %), le poisson congelé (1,9 %) et le tabac roulé (1,7 %), tandis que les importations comprennent les véhicules à moteur (18,2 %), le pétrole raffiné (7,7 %), le tabac roulé (1,4 %), les produits en fer (1,4 %) et les tuyaux en plastique (1,3 %). Selon les prévisions du commerce extérieur du FMI, le volume des exportations de biens et de services a diminué d'environ 6,8 % en 2021 et devrait augmenter de 4,1 % en 2022, tandis que le volume des importations de biens et de services a diminué d'environ 7,3 % en 2021 et devrait diminuer de 7,6 % en 2022.

Les principaux partenaires commerciaux du Suriname sont la Suisse, les Émirats arabes unis, les États-Unis, les Pays-Bas, la Chine, la Belgique, Trinité-et-Tobago et le Japon. Le pays est membre de l'OMC, de la CARICOM et du CARIFORUM et a conclu des accords commerciaux avec le Brésil, le Venezuela et le Costa Rica. Les droits de douane et les barrières non tarifaires sont modérés avec un tarif appliqué moyen de 10,8 %. La mise en place d'un nouveau code des investissements et d'une législation sur la protection de la propriété intellectuelle sont des facteurs qui favorisent le développement des échanges. Néanmoins, les capacités techniques insuffisantes et l'ingérence de l'État dans l'économie du pays limitent les échanges. Le système de licences commerciales est également obsolète et prend énormément de temps. L'industrie de la banane a été réorganisée, mais les réformes des taxes à l'importation établies par l'Union européenne ont tendance à favoriser les exportations de bananes de l'Équateur et de la Colombie par rapport à celles du Suriname.

Contrairement à de nombreux pays de la région, le Suriname a enregistré un excédent commercial de 1 milliard de USD en 2020, les exportations de marchandises ayant clôturé à 2,3 milliards de USD et les importations à 1,3 milliard de USD. De plus, au cours des cinq dernières années, les exportations n'ont cessé d'augmenter, tandis que les importations ont diminué - un commerce qui devrait se poursuivre dans les années à venir. En ce qui concerne le commerce des services, le Suriname est un importateur net : les exportations se sont élevées à 97 millions de USD en 2020, tandis que les importations étaient égales à 559 milliards de USD.

 
La coopération économique internationale
Membre du Marché commun des Caraïbes (CARICOM)

Membre de la Zone de Libre Echange des Amériques (ZLEA)

L'évaluation de la politique commerciale
La politique commerciale du Suriname, vue par l'OMC
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
11,1%
Organisation nationale pour la propriété intellectuelle
Vous pouvez contacter le Bureau de la propriété intellectuelle par Email.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022