Turkménistan flag Turkménistan :

Risque pays du Turkménistan : Economie

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Le Turkménistan est un pays à prédominance désertique, peu peuplé (la densité de population est de dix personnes au kilomètre carré), et son économie dépend essentiellement de l'agriculture (principalement du coton), du pétrole et du gaz naturel (quatrième plus grande réserve de gaz naturel au monde, représentant environ 10% des réserves mondiales). L'économie du Turkménistan bénéficie de revenus réguliers provenant des hydrocarbures et d'une exposition limitée aux marchés financiers internationaux. La croissance du PIB est devenue négative de 3,4 % en 2020 en raison de la crise mondiale du COVID-19, d'une contraction de la consommation privée et d'une baisse du chiffre d'affaires des services. En 2021, l'économie a rebondi (+ 4,5 %) alimentée par une demande accrue de pétrole et de gaz et l'amélioration des prix mondiaux ainsi que par des récoltes record de blé qui ont stimulé le secteur agricole. Le FMI prévoit une croissance de 1,7 % en 2022 et 2023, la consommation privée et le secteur des services devant croître de 5 % (Coface).

Concernant les finances publiques, grâce à la hausse des recettes d'exportation du gaz, le solde budgétaire est excédentaire en 2021 (0,4%), avec une prévision de +0,1% pour 2022 (Coface). De telles performances devraient permettre le remboursement dans les délais des obligations relatives à la dette extérieure du pays, qui est presque entièrement souveraine. Le ratio de la dette au PIB est faible, à 27 % en 2021, et il devrait suivre une tendance à la baisse au cours de la période de prévision (23,6 % cette année, 22,1 % en 2023 - FMI). L'inflation a été tirée par les restrictions à l'importation et les pénuries qui en ont résulté, en particulier pour les denrées alimentaires. Le gouvernement tente de contrôler l'inflation (à 12,5% en 2021) en limitant le montant des espèces en circulation et en maintenant le taux de change officiel à 3,5 TMT pour 1 USD. D'autres mesures comprennent le contrôle des prix et la distribution de certains produits alimentaires à des prix subventionnés. Cependant, l'inflation devrait accélérer à 13 % cette année, avant de redescendre à 10 % en 2023 (toujours au-dessus de son niveau d'avant la pandémie). Malgré son statut de pays à revenu intermédiaire, le Turkménistan est encore à un stade précoce de transition vers une économie de marché, nécessitant des réformes telles que la libéralisation des prix et des échanges, la privatisation et la création d'institutions de régulation du marché. Le secteur public et les monopoles d'État continuent de dominer l'économie et le marché du travail informel est important. Des contrôles administratifs stricts et le rôle important du secteur public dans l'activité économique restent les principaux obstacles au développement du secteur privé. La surévaluation du manat turkmène et le rationnement des devises freinent les investissements étrangers et réduisent la compétitivité des exportations hors hydrocarbures. Le président Berdymoukhamedov est au pouvoir depuis 2006 : dans ce qui a été considéré comme une tentative de consolider son pouvoir, à partir de janvier 2021, le Parlement est passé d'une chambre monocamérale à une chambre bicamérale après une réforme constitutionnelle.
 
Les données officielles sur la pauvreté et le chômage sont discutables et datées, alors que la proportion de la population employée en dessous de 1,90 USD par jour (PPA) en 2019 était de 7,6 % selon la Banque asiatique de développement. Selon les chiffres de la Banque mondiale calqués sur les estimations de l'Organisation internationale du travail, le taux de chômage était de 4,4 % en 2020, contre 3,7 % un an plus tôt (dernières données disponibles). Environ 90% de la population active est employée dans le secteur public.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

 
 
Risque pays
Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
Les principaux journaux on-line
Journaux et sites d'informations du Turkménistan
Turkmenistan News
Agence de presse nationale du Turkménistan
BBC News - Turkmenistan
Nouvelles du Turkmenistan
Les ressources utiles
Gouvernement de Turkménistan
Ministère des Affaires étrangères
Banque Centrale du Turkmenistan

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022